5 Étapes pour bien Choisir votre Agence Mobile

5 Étapes pour bien Choisir votre Agence Mobile
5 / 5 (3 votes)

Vous êtes dirigeant d’entreprise ou vous avez une fonction de direction dans votre entreprise. Vous avez un projet de développement mobile sur-mesure qui est important car il est au coeur de votre activité.

Avant de vous lancer dans la recherche d’une agence pour votre projet mobile sur-mesure, vous devez vous confronter à 5 étapes cruciales.

Étape n°1 : Définissez votre besoin mobile

1. Exposez le contexte de votre projet de développement mobile

Afin de poser le contexte de manière générale, utilisez la méthode QQOQCP : Qui, Quoi, Où, Quand, Comment et Pourquoi ?

qqoqcp-methode-questions-projet

 

Listez dans un fichier Excel :

  • Qui ? Exemple : votre cible de clients
  • Quoi ? Exemple : un résultat, un objectif
  • Où ? Exemple : un lieu, un service de l’entreprise
  • Quand ? Exemple : une date, une période, une durée
  • Comment ? Exemple : Procédure, type d’applications ou d’outils digitaux
  • Pourquoi ? Justification par les causes qui ont amené à ce résultat. Exemple : la cause, la raison de votre application

 

Dès les principaux éléments inscrits dans votre fichier, poussez plus loin votre réflexion et approfondissez-les en détails grâce aux modalités suivantes.

2. Définissez les objectifs de votre application mobile

Les objectifs peuvent être de 2 natures : qualitatif ou quantitatif.

En premier, vous devez impérativement définir les objectifs qualitatifs de votre projet mobile, ceux-ci peuvent être :

  • Fidéliser votre clientèle
  • Acquérir de nouveaux clients
  • Valoriser votre image de marque
  • Apporter de nouveaux services mobiles
  • Sécuriser des transactions bancaires
  • Etc.

 

Trois types d’objectifs quantitatifs, qui peuvent servir également d’indicateurs de performance pour sonder la réussite de votre projet, existent :

  • Financiers : les ventes prévisionnelles, le chiffre d’affaires prévisionnel, le nombre d’abonnements…
  • Commerciaux : le nombre de prospects et de contacts inscrits, le nombre d’e-mails récoltés, la quantité d’appels téléphoniques, le volume d’inscriptions ou de connexions par jour…
  • Analytiques : trafic prévisionnel de l’application web ou mobile par jour, par mois et par an (visites, nombre d’utilisateurs, nombre de pages / écrans vus, etc.)

3. Identifiez le ou les cibles de votre projet mobile

Vos objectifs ne seront d’aucune utilité si vous ne ciblez pas précisément votre public.

En règle générale, les applications mobiles ne sont pas destinées à l’ensemble de la population. Vous devez déterminer précisément le profil et le comportement de vos utilisateurs pour adapter votre façon de communiquer et les fonctionnalités de l’application.

Ces questions peuvent vous guider dans la définition de cette cible :

  • Qui sont vos mobinautes ?
  • Utilisateurs réguliers ou ponctuels ?
  • Particuliers ou professionnels ?
  • Hommes ou Femmes (ou les deux) ?
  • Quelles tranches d’âges ?
  • A quels moments vont-ils utiliser votre application mobile ? Au travail ? A domicile ? Dans les transports en commun ?

 

Fouillez pour en apprendre davantage sur le comportement de vos mobinautes en réalisant une enquête auprès de vos clients par exemple. Un petit questionnaire (évitez le questionnaire de 10 pages !) où vous posez des questions précises vous permettra d’y voir plus clair sur l’expérience utilisateur.

Ce sondage vous aidera à comprendre également le problème précis de vos clients et de vos futurs utilisateurs. Dans le cas contraire, votre application mobile ne sera malheureusement pas utilisée.

4. Évaluez la maturité digitale de votre entreprise

Dans les points précédents vous souhaitez toucher au plus juste votre public. Néanmoins n’oubliez pas que le changement se produit également en interne. Vous allez bousculer des organisations bien ancrées et les processus vont évoluer.

Prenez donc le temps d’évaluer l’existant et de comprendre par la suite les impacts de votre projet sur ces différents points.

Il est bon de s’appuyer sur 3 niveaux de maturité :

  • L’organisation : outils mis en place pour faciliter les processus ou permettant de délivrer un meilleur service.
  • L’expérience utilisateur : services, fonctionnalités ou contenus numériques délivrés aux mobinautes
  • Les technologies : la culture digitale de l’entreprise et capacité à piloter les chantiers digitaux

 

Ce mélange de ces 3 points clés vous permettra de définir votre profil et votre niveau de maturité digitale.

Il existe selon le MIT et CapGemini 4 types d’entreprises avec des niveaux de maturité digitale différents.

  • Les “Beginners” (Les “Initiées”)
    • Le profil le plus courant chez les entreprises
    • Les équipes de direction et de management sont réticentes par rapport au retour sur investissement et à la valeur d’une mutation digitale
    • Expérimentations numériques, mais sans vision de cohérence globale par rapport au fonctionnement global de l’entreprise et de son marché
    • Immaturité face à la digitalisation
  • Les “Fashionistas” (Les “Opportunistes”)
    • Nombreuses solutions digitales, mais segmentées, de façon verticale sans penser au process de production et de vente globale
    • Pas de plan défini avec une cible bien précise à atteindre
    • Organisation globale en silos avec un niveau de coordination transversale faible
    • Culture digitale présente mais avec un niveau de diffusion qui n’est pas homogène
  • Les “Conservators” (Les “Conservatrices”)
    • Vision cible et globale existante mais non mise en place
    • Digitalisation de l’entreprise peu développée
    • Les grandes fonctions de base du digital maitrisées, mais une gestion en silos réduit son efficacité
  • Les “Digirati” (Les “Éduquées”)
    • Les plus avancées dans leur digitalisation
    • Plan stratégique mis en place avec une vision cible bien définie
    • Gouvernance du digital centralisée et transversale à l’entreprise,
    • Coordination des ressources et des moyens
    • Nombreux projets existants dans le domaine avec une mesure de l’efficacité et la capacité à générer un ROI quantifiable
    • Forte culture du digital, un des moteurs de croissance de leurs activités

 

Grâce à tous ces critères, vous avez la possibilité de « scorer » votre entreprise et de vous situer parmi ces différents profils.

Par ailleurs, il existe un quiz très efficace créé par le Medef pour évaluer votre maturité digitale. Testez et découvrez votre score.

medef-diagnostic-maturite-digitale

5. Anticipez l’impact de votre projet mobile

Quels effets et quels impacts le projet va-t-il engendrer sur votre entreprise, vos collaborateurs et vos clients ?

Vous avez étudié la maturité digitale de votre entreprise, vous pouvez alors anticiper certains impacts de votre projet mobile. Même si ce n’est pas possible de prévoir tous les facteurs qui vont l’influencer, vous pouvez vous poser des questions telles que :

  • Impact technique ? par exemple, obtenir des équipes autonomes et formées à l’outil utilisé
  • Impact économique ? des embauches à prévoir pour du support mobile
  • Impact social ? le relationnel avec vos clients, vos collaborateurs, vos fournisseurs, …
  • Impact financier ? quels coûts supplémentaires ce projet va engendrer (exemple : le coût des formations délivrées à votre équipe en interne, la mise à disposition de tablettes aux équipes sur le terrain, etc.)
  • Impact organisationnel ? intégrer dans les plannings des réunions et des revues hebdomadaires

6. Choisissez le type d’application mobile et le système d’exploitation

Votre besoin étant bien détaillé, c’est le moment de déterminer quel type d’application mobile conviendra le mieux à votre projet.

Voulez-vous une application web ou une application mobile native ? Dans ce dernier cas, quel système d’exploitation choisir ? Android ou iOS ?

  • Une application web, ou appelée aussi webapp : est une solution hébergée sur un serveur accessible par un navigateur web. Si elle est adaptée en format Responsive, elle peut également être consultée sur un support mobile – smartphones ou tablettes. Cependant, elle ne comporte pas de fonctionnalités propres à l’application mobile native.
  • Une application mobile native : est développée spécifiquement pour un système d’exploitation (Android, iOS, Windows ou BlackBerry OS). Celle-ci est téléchargeable sur les plateformes mobiles concernées. Elle vous propose également des fonctionnalités qui lui sont propres telles que l’envoi de notifications push sur votre téléphone. Afin de vous faire une idée du marché des OS mobiles, sachez que chaque plateforme représentait en 2016 :
    • iOS (Apple Store) : 14,3 % de part de marché mondiale
    • Android (Google Play) : 85 % de part de marché mondiale
    • Windows (Windows Phone) : 0,4 % de part de marché mondiale
    • BlackBerry OS (BlackBerry) : 0,1% de part de marché mondiale

chart

Le type d’application devra être choisie de manière :

  • à profiter pleinement des avantages fonctionnels ou budgétaires de chaque type d’applications
  • et à minimiser les désavantages de chacune

 

A ce stade, avec l’ensemble des points de cette première étape, vous devriez obtenir une expression des besoins détaillée. Cependant, pour choisir une agence de développement d’applications mobiles dans les meilleures conditions, vous devez rédiger un cahier des charges fonctionnel.

Étape n°2 : Rédigez votre cahier des charges fonctionnel

Le cahier des charges n’est pas créé dans le but d’imaginer le design de votre application. C’est un document qui décrit toutes les fonctionnalités de votre solution.

Il est en général illustré de maquettes fonctionnelles.

Attention à ne-pas survendre dans votre cahier des charges. Vous décrivez un besoin, vous ne vendez pas un concept.

1. Votre besoin et vos objectifs de votre projet de développement mobile

Vous avez défini votre besoin en ressortant le réel problème de vos mobinautes. Vous avez déterminé des objectifs quantitatifs et qualitatifs. Reportez les résultats dans cette partie.

Grâce à cette étude approfondie, ressortent des contraintes qui peuvent entraver votre projet mobile.

Il peut en exister plusieurs types :

Techniques

Une application mobile seule peut cacher un système bien plus complexe en arrière plan : l’utilisation d’une API, la création d’un espace de gestion appelé Back-Office, etc.

Vous devez donc bien déterminer l’environnement technique de votre projet.

Par exemple :

  • Avez-vous besoin d’une base de données et d’y ajouter des informations ?
  • Votre application mobile doit-elle être rattachée à des solutions externes ?
  • Devez-vous valider des réservations, des commandes dans un espace de gestion ?
  • Vous souhaitez interfacer votre application à un drône, quelles technologies seront utilisées ?
  • Quel est le volume d’utilisateurs attendus ?
  • Quelle sera la fréquence des mises à jour ?
  • ….

Logistiques

Les contraintes logistiques sont diverses, notamment par exemple si vous gérez un stock physique.

A partir du moment qu’une chaîne logistique est en jeu, plusieurs éléments peuvent interférer dans votre projet.

Voici quelques exemples de points clés à prendre en compte en cas de gestion de colis :

  • Les délais de livraison
  • Les modalités de livraison
  • La traçabilité des commandes
  • Les retours de produits

Légales

Savez-vous que la plateforme mobile Apple Store requiert le prélèvement d’un pourcentage sur vos achats “in-app” (“dans l’application”) ?

Renseignez-vous bien sur les termes d’utilisation de chaque plateforme mobile concernée.

D’autres questions d’ordre légales peuvent intervenir :

  • Quelle sécurité pour vos données ?
  • Quel système de paiement souhaitez-vous utiliser ? Opère-t-il dans tous les pays où vous êtes implantés ?

2. Limites techniques & organisationnelles de votre projet mobile

Grâce à la définition de votre besoin, vous avez déjà instauré un périmètre fonctionnel. Vous avez déterminé des critères de profil et de comportement de vos utilisateurs. Mais quelles en sont les incidences techniques ?

Exemple de questions à se poser :

  • Faut-il restreindre l’application à une zone géographique ?
  • Devez-vous limiter des connexions par jour ?
  • Attribuez-vous des rôles selon le type d’utilisateur ?

 

Il est essentiel également de préciser le rôle de votre prestataire et de votre équipe :

  • Qui fournit les données à intégrer dans la base de données ?
  • Qui fournit des documents ?
  • Qui conçoit les visuels ?
  • Qui crée la charte graphique ?
  • Achetez-vous vous-même le nom de domaine ou votre prestataire doit-il s’en occuper ?
  • etc.

3. Description fonctionnelle de votre application mobile

L’idéal pour une description fonctionnelle parfaite est d’imaginer les actions que ferait l’utilisateur au fur et à mesure de son avancée dans votre application.

Pas à pas, reportez pour chaque fonctionnalité les informations suivantes :

  • Le nom
  • Les actions que l’utilisateur devra effectuer
  • Sous quelle forme ? Un menu déroulant, un formulaire, etc.
  • Quel message d’erreur afficher si l’utilisateur se trompe ?
  • Où le rediriger si l’action est accomplie correctement ?

 

Un exemple simple : L’inscription des utilisateurs

  • Demander à l’utilisateur d’entrer un pseudo dans une zone de texte. Le pseudo devra contenir entre 3 et 25 caractères.
  • L’utilisateur doit entrer un mot de passe qui devra compter entre 6 et 30 caractères, dans une zone de texte.
  • Demander une confirmation du mot de passe.
  • Une fois les deux mots de passe entrés, l’utilisateur clique sur un bouton qui vérifie si les deux mots de passe sont les mêmes.
    • Si c’est le cas, on continue l’inscription.
    • Si ce n’est pas le cas, on le redirige vers une page d’erreur et on lui fait reprendre l’inscription du départ
  • L’utilisateur doit entrer une adresse e-mail pour confirmer son inscription.
  • Suite à la validation de ces éléments, un e-mail automatique est envoyé pour confirmer son adresse e-mail.

 

Créez également une maquette pour chaque fonctionnalité. Celle-ci ne doit pas obligatoirement être designée par un graphiste, elle peut être schématique et brute.

Exemple de maquette haute-fidélité :

maquette-exemple-cahier-des-charges-mobile

 

Plus vous détaillez, plus le cahier des charges sera complet et vous permettra d’obtenir un devis au plus juste de vos prestataires.

Gardez en tête que vous pouvez proposer un cahier des charges d’une première version de votre application et signalez les améliorations des versions futures.

4. Le budget de votre projet mobile

Le budget ne concerne pas seulement le développement de votre application. Vous devez prendre en compte tous les aspects de votre projet.

Listez dans un fichier Excel tous les postes concernés :

  • Coût du développement de l’application
  • Coût des plateformes mobiles Google Play et Apple Store
  • Le tarif de l’hébergement et la maintenance
  • La promotion de votre application

 

Exemple de budget pour un projet mobile :

Budget-projet-mobile-exemple

5. Votre planning

Le dernier point crucial de votre cahier des charges concerne le délai de réalisation.

Si vous êtes contraint de respecter une date ou un événement, précisez-le. Vous serez peut-être obligé de limiter certaines fonctionnalités pour la première version de votre application, puis de la faire évoluer.

Si vous en avez la possibilité, prévoyez un planning avec :

  • un délai pour commencer à former vos équipes
  • une date pour les tests de votre application en interne et en externe
  • une date pour la livraison en production
  • une date de lancement officielle pour votre application auprès de votre public

 

Créez un Google Agenda partagé avec toute votre équipe pour le suivi du planning.

agenda-tests-application

 

N’oubliez pas que la publication sur les stores mobiles n’est pas immédiate. L’équipe d’Apple Store, notamment, prend 2-3 jours pour réviser votre application avant de la publier définitivement sur leur plateforme.

 

Lire également : 6 Points Clés pour Rédiger un Cahier des Charges Fonctionnel

A la fin de ces 2 étapes, si :

  • Vous avez rédigé un cahier des charges ou une expression de besoins qui décrit précisément ce que vous souhaitez.
  • Les différents types d’utilisateurs sont identifiés, ainsi que chaque action qu’ils pourront réaliser.
  • Vous avez également la liste des différents écrans de votre application
  • Vous êtes conforté dans votre idée

 

Il est temps de passer à la prochaine étape : La recherche du bon prestataire de développement d’applications mobiles sur-mesure.

Dans la cas contraire, sachez qu’AxioCode vous propose de vous aider dans la réalisation de votre cahier des charges et vos maquettes. Demandez un diagnostic gratuit avec notre équipe.

Quelle méthode de recherche pour trouver des bons prestataires pour votre application mobile ? Comment shortlister des agences de développement mobile pertinentes ? Comment trouver la meilleure agence mobile pour votre projet ?

Étape n°3 : Listez des agences mobiles pertinentes

Nous entrons dans le vif du sujet.

Il est temps de créer une première liste de prestataires pertinents. Et malheureusement, il n’existe pas de recette miracle ou de méthode de recherche parfaite.

Ne prenez pas de raccourcis, faites vos propres recherches.

Il est intéressant par exemple de consulter des sites internet qui réduisent vos recherches et vous proposent une liste de prestataires selon des critères spécifiques.

Il est également tentant de profiter des plateformes web d’appel d’offres, telles que 123Presta. Ce sont des solutions utiles en effet pour gagner du temps.

Néanmoins, si vous souhaitez garder la main sur des prestataires de qualité que vous aurez choisi vous-même, retroussez-vous les manches et commencez à éplucher les annuaires, les forums, les moteurs de recherche, etc. Comme le dit si bien cette célèbre expression : “on n’est jamais si bien servi que par soi-même”.

Vous pouvez rechercher sur les sites web suivants :

  • Les annuaires : 118218, les pages jaunes, …
  • L’annuaire de la FrenchTech
  • Recherche de mots clés dans le moteur de recherche Google : “agence mobile”, “agence de développement mobile”, etc.

 

Listez dans un fichier Excel tous les prestataires de développement mobile que vous jugez intéressants.

 

Parcourez leurs sites internets et affinez votre recherche avec les critères suivants :

  • Le statut juridique et la solvabilité de l’entreprise : L’entreprise est-elle pérenne ? Quelles sont les conditions en cas de litige ?
  • Leur zone géographique, s’il est important pour vous de consulter seulement les agences mobiles locales.
  • Leurs références et les témoignages clients : rien ne vaut le bouche à oreille. Si vous pouvez récolter des avis et des témoignages d’autres clients, ne vous privez pas. Une petite astuce : tapez sur Google le nom du prestataire et piochez toutes les informations intéressantes qui ressortent dans les résultats.
  • Leurs réalisations ou “Usecase” : sont-ils spécialisés dans le mobile Android, dans le développement de webapp… ? Téléchargez si possible les applications mobiles déjà réalisées, constatez par vous-même leur travail. Les applications sont-elles bien personnalisées ou sont-elles un copié/collé d’un seul design ?
  • Leurs propres produits s’ils existent, vous aideront à juger de leur domaine d’expertise.

 

A vous de déterminer un barème, par exemple de “Mauvais” à “Très bon” :

liste-recherche-prestataire-criteres

 

Si l’un des prestataires ne correspond pas à un des critères, supprimez-le de la liste. Effectuez cet écrémage jusqu’à la réduire à 5 prestataires.

 

Lire également : La liste complète des Agences de Développement d’Applications Mobiles

Étape n°4 : Posez des questions aux agences mobiles choisies

Une fois ces 5 prestataires identifiés, continuez votre affinage.

  1. Recherchez un contact ou une adresse e-mail de contact
  2. Envoyez votre cahier des charges
  3. Demandez des devis et exigez des engagements fermes sur les prix et les délais de fabrication de votre application.

 

Dès que vous avez tous les devis en main, vous devez noter vos 5 prestataires grâce à ces 7 critères :

  1. L’expérience : depuis combien de temps le prestataire réalise-t-il des applications web ou mobiles, avec quelles équipes, combien de développeurs, quelles qualifications, quelles certifications ?
  2. Les références : elles vous permettront de juger de la pertinence du prestataire par rapport à votre projet. Ses réalisations sont-elles du même ordre que ce que vous recherchez ? Faites la différence entre des applications vitrine, des applications de jeu ou des applications de gestion, de mise en relation ou destinées à un usage professionnel sur le terrain.
  3. La technologie : pour des applications mobiles Apple et Android efficaces, prohibez les technologies hybrides et exigez des applications natives iOS (Apple) et Android. Pour des applications web, vérifiez que les technologies employées sont récentes et largement utilisées.
  4. L’organisation : aurez-vous un interlocuteur dédié ? Quelle est l’organisation mise en place par le prestataire pour vous aider et vous garantir une livraison au coût prévu et dans les délais ?
  5. Le coût : quel est le montant global du devis ? Est-il détaillé fonctionnalité par fonctionnalité ?
  6. Les délais : à quelle date votre application sera-t-elle disponible ? La rapidité de fabrication de votre application dépendra du nombre de développeurs qui y travailleront simultanément.
  7. Les services après-vente proposés : Un délai de garantie est-il inclus ? Quel contrat de maintenance le prestataire vous propose-t-il ? L’agence mobile devrait vous proposer au minimum de la maintenance corrective pour corriger d’éventuelles anomalies et évolutive pour les futures modifications ou évolutions de votre application.

 

Définissez l’importance de chaque critère de choix. Reportez dans une grille de calcul vos notes et calculez la moyenne de chaque prestataire.

criteres-choix-prestataires

 

La note la plus élevée vous révèlera le meilleur choix d’agence de développement mobile pour votre projet.

Étape n°5 : Faites votre choix de prestataire mobile

Si le doute persiste entre deux agences, prenez le temps de les rencontrer dans leurs locaux ou en vision-conférence pour éviter des déplacements trop onéreux.

C’est le meilleur moyen de se rassurer, voir leur organisation et rencontrer les futurs chef de projet et développeurs attitrés à votre projet mobile.

A la fin de ces 5 étapes,

  • Vous commencerez à collaborer avec l’agence mobile choisie
  • Suite à votre validation du devis, votre prestataire vous demandera de verser un acompte d’un pourcentage variable entre 40% et 60 % du montant total de la prestation.
  • Il mettra aux plannings des développeurs la réalisation de votre application et vous communiquera un délai de livraison

 

Si vous souhaitez être accompagné dans la réalisation de votre projet mobile,

Réservez un diagnostic gratuit avec notre équipe

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Ok