Quelle plateforme pour votre application mobile native : Apple, Android ou Microsoft ? 7 Facteurs Stratégiques

Quelle plateforme pour votre application mobile native : Apple, Android ou Microsoft ? 7 Facteurs Stratégiques
4.6 / 5 (9 votes)

Une des questions les plus importantes à vous poser lorsque vous décidez de créer votre propre application mobile : quelles plateformes mobiles choisir ? Apple, Android, Microsoft ? Ou peut-être les 3 ?

Plus de 90 milliards d’applications sont téléchargées en France. Et la popularité des applications mobiles métiers a augmenté considérablement ces 10 dernières années.

Des centaines de milliers d’applications apparaissent sur les stores chaque jour. Notamment depuis que le développement d’une application mobile est devenu un business lucratif.

Consulter les capacités des plateformes iOS, Android et Windows, ne suffit pas à choisir la meilleure solution pour votre projet. Il s’agit de découvrir la plateforme qui correspondra le mieux à vos besoins, à vos challenges et à vos utilisateurs.

Rappelons la nature d’une application mobile native

Une application mobile native est développée spécialement pour les systèmes d’exploitation iOS, Android et/ou Windows.

Elles sont seulement téléchargeables des stores Google Play, Apple Store et Windows Store de façon payante ou gratuite.

Le système d’exploitation iOS est utilisé seulement sur les supports Apple tels que iPhone et iPad. La société Apple Inc. ne délivre pas de licence iOS pour l’exploitation de matériel tiers, de sorte que ce système est disponible uniquement sur leurs propres appareils.

iOS est considéré comme le meilleur au niveau de certaines fonctionnalités mobiles telles que :

  • la vidéo avec la fonctionnalité “slow motion”(enregistrement de 60 images par seconde)
  • la musique avec les meilleures caractéristiques techniques du marché
  • les paiements grâce à Apple Pay
  • la reconnaissance faciale pour déverrouiller son téléphone
  • les mises à jour régulières et constantes

 

Android est l’actuel leader sur le marché des téléphones mobiles. Développé par Google, ce système d’exploitation est présent sur la majeure partie des marques de téléphones les plus connues : Samsung, Huawei, LG, Motorola, etc.

Très prisé par les développeurs, il leur permet de créer une application de la façon qu’ils le souhaitent avec des outils qui ne nécessitent pas de connaissances et de longues formations approfondies.

C’est pourquoi des millions d’applications mobiles Android sont inventées chaque jour. Sans parler de l’adaptabilité des applications, leur productivité et leur disponibilité gratuite qui font de cet OS le meilleur système d’exploitation du marché.

 

Pour finir, Microsoft propose son système Windows OS. Celui-ci ressemble au système d’exploitation sur ordinateur mais il est adapté spécialement aux mobiles.

Initialement, Microsoft a racheté le système d’exploitation de Nokia, Symbian OS, et l’a transformé en février 2010 en plateforme “Windows Phone”.

Aujourd’hui, le dernier système publié par Microsoft est “Windows 10” pour PC et pour smartphones. Ce système d’exploitation comprend une unique interface utilisateur, plus stylisée comparée à ses concurrents. Néanmoins, de nombreux utilisateurs la trouvent un peu plus compliquée et compacte à utiliser.

Microsoft a mis beaucoup d’effort à créer une interface sous forme de tuiles qui sont là pour aider l’utilisateur et lui donner des infos en temps réel sans déverrouiller son téléphone. Exemple : les résultats sportifs, la météo, ses e-mails, les dernières actus, etc.

Les applications Office telles que Power Point, Word ou Excel sont directement installées sur le téléphone. Les documents Office sont alors éditables et consultables très facilement, contrairement aux autres systèmes d’exploitation.

Maintenant que vous en savez plus sur les avantages et désavantages de chaque système d’exploitation, voyons ensemble les 7 facteurs stratégiques pour choisir la ou les plateforme(s) adaptée(s) à vos besoins.

1# Clés de référencement sur les stores mobiles

criteres-referencement-google-play-apple-store-windows-store

Critères de référencement des 3 plateformes mobiles

 

Le référencement, appelé aussi ASO (App Store Optimization), est essentiel pour bien indexer votre application mobile dans les stores mobiles : Google Play, Apple Store et Windows Store. Il s’agit de critères sur lesquels chaque plateforme mobile se base pour remonter ou baisser votre application mobile dans les résultats de recherche.

Les principales clés de référencement sont les suivantes.

// Nom de l’application et description

ANDROID APPLE WINDOWS
Nom 30 caractères 30 caractères 20 caractères
Description 4 000 caractères 4 000 caractères 10 000 caractères

A moins d’être un grand nom sur la toile, il est conseillé d’utiliser un nom d’application avec votre mot-clé principal.

Sur Google Play, vous devez placer des mots-clés dans votre description. Celle-ci est primordiale pour le moteur de recherche. Contrairement à Apple et Windows qui se basent en priorité sur leurs mots-clés.

Attention toutefois de ne pas en abuser. Car comme sur le moteur de recherche web Google, la sanction peut être sévère en cas de répétition abusive de mots-clés.

<> Conseils

  • Ajoutez vos informations de contact dans votre fiche : réseaux sociaux, site internet, e-mail
  • Incitez vos utilisateurs à vous partager leurs idées

// “Package Name” (Android)

Le “Package Name” est une particularité Android. Il s’agit du nom technique donné au moment de la création du projet dans Google Play.

Ce nom est d’ailleurs repris dans l’URL de la fiche de votre application sur le store tel que : http://play.google.com/store/apps/details?id=<package_name.

Puisque celui-ci est référencé, il est préférable de créer un nom avec un ou plusieurs mots-clés.

// Éléments graphiques

ANDROID APPLE WINDOWS
Icône 512 x 512 px 1024 x 1024 px 300 x 300 px
Bannière promotionnelle 1024 x 500 px Non Non
Vidéo Oui Non Oui
Images additionnelles Image 360 degrés + Image promotionnelle + Bannière Télévision Captures Apple Watch Images promotionnelles

De nombreux éléments graphiques vous permettent de mettre en avant votre application : des captures d’écran, des vidéos (sauf sur Apple Store), des bannières et images promotionnelles, etc.

capture-ecran-presentation-application-mobile-store-google-play

Exemple de visuels présents sur une fiche Google Play

// Mots-clés

ANDROID APPLE WINDOWS
Mots-clés Pas de mots-clés 100 caractères 5 mots-clés

Si Google Play axe tout sur la description de votre application, Apple et Microsoft, au contraire, se concentrent sur les mots-clés que vous fournissez dans la fiche détaillée de votre application mobile.

Axez vos mots-clés sur votre cœur de métier et observez éventuellement vos concurrents. Attention inutile de répéter le nom de l’application.

// Catégorie

ANDROID APPLE WINDOWS
Catégorie 1 au choix 2 au choix 1 au choix

Classez votre application dans la bonne catégorie est essentiel pour son référencement. Elle doit être la plus pertinente possible.

// Notes et commentaires

Le comportement de vos utilisateurs est essentiel pour améliorer le positionnement de votre application, notamment par leurs notes et leurs commentaires.

Répondez bien aux avis, surtout négatifs. Montrez que vous êtes présents et à l’écoute de vos utilisateurs.

// Qualité de l’application

Ce point parait évident, mais évitez de publier une application avec des bugs et des crashs.

Nous savons que l’application mobile parfaite n’existe pas. Néanmoins, testez bien à fond votre application avant son lancement officiel.

// Mises à jour & Évolution de l’application

Les modifications récentes sont signalées dans la section “Nouveauté” pour Android et dans une description spéciale pour Apple.

Ces évolutions et améliorations permettent de booster le référencement naturel de votre application sur les stores mobiles.

// Nombre d’installations

Que ce soit sur 3 jours pour Apple et sur 30 jours pour Android, le nombre d’installation est primordial pour les différents stores. Couplé à la fréquence d’utilisation de l’application, tous ces éléments montrent notamment les signes de satisfaction de l’utilisateur.

// Taux de désinstallation

Plus le taux de désinstallation est important, plus l’application est pénalisée par les stores.

// Liens externes (Android)

Les liens pointant vers votre fiche Google Play sont un élément positif pour le référencement de votre application mobile.

 

En conclusion, si vous souhaitez influencer positivement le référencement de votre application mobile, ci-dessous se trouvent les leviers principaux à optimiser sur les différentes plateformes mobiles.

ANDROID APPLE WINDOWS
Éléments importants pour les moteurs de recherche “Package Name”, nom de l’application et description Nom et mots-clés (+ description) Nom, catégorie, description et mots-clés
Leviers SEO Notes et installations sur les 30 derniers jours Notes et installations sur les 3 derniers jours Notes et installations
Pour se placer dans le TOP Maximum de téléchargements sans désinstallations sur les 30 derniers jours + de 5000 téléchargements par jour sur les 3 derniers jours NC

2# Tarifs des plateformes mobiles

Sachez que l’accès aux stores Google Play, Windows et Apple n’est pas gratuit.

Il faudra débourser :

  • 25 € pour Google Play
  • 99 € / an pour Apple Store
  • 19 € pour Windows Store

Sans compter le coût de développement, les coûts marketing et promotionnel de votre application, c’est un réel budget financier à prévoir et à calculer pour réaliser votre projet mobile.

Néanmoins, il est possible de réfléchir à 5 moyens de monétisation de votre application mobile et de réduire vos frais à long terme.

  • Publicité dans votre application : placer des images et des vidéos de publicité dans votre application peut vous apporter une source de revenus complémentaires. Néanmoins attention à ne pas en abuser et à limiter les apparitions de pop-up. Cette technique est plus efficace si vous avez déjà un trafic important dans votre application et un fort taux de pénétration.
  • Modèle Freemium : il permet de proposer une version gratuite avec un accès à toutes ou une partie des fonctionnalités de votre application pendant un temps limité puis de faire payer une version “Premium” à votre utilisateur. Ce modèle est très prisé et est repris dans des applications très connues telles que Deezer ou Spotify.
  • Achats « in-app » : les achats intégrés dans l’application sont souvent utilisés pour des applications de jeux comme par exemple Candy Crush. Il s’agit d’offrir une application gratuite mais avec des bonus payants. A savoir que ce système n’existe par sur Windows Phone.
  • Sponsoring : vous vendez à un annonceur sur une durée limitée l’ensemble de visibilité dans votre application : bannière publicitaire, visibilité du logo, etc. Seule cette marque est visible durant ce délai.
  • Application payante : rendre l’application payante tout simplement peut également être une solution. Néanmoins, il est prouvé qu’une application payante est 2 fois moins téléchargée qu’une application gratuite. A moins de posséder un service ou un produit unique, il est compliqué de convaincre l’utilisateur sans donner accès à l’application.

3# Audience de votre application mobile

Afin de choisir au mieux votre ou vos plateforme.s mobile.s, il est important de bien connaitre votre audience. Votre application mobile doit répondre aux besoins de votre utilisateur mais également à son comportement et ses habitudes.

// Marché des systèmes d’exploitation mobiles

chart

Parts de marché mondiales des OS mobiles

Pas de confusions possibles, sur le marché mondial des OS, Android est le leader incontestable.

  • Android (Google Play) : 85 % de part de marché mondiale
  • iOS (Apple Store) : 14,3 % de part de marché mondiale
  • Windows OS (Windows Phone) : 0,4 % de part de marché mondiale
  • BlackBerry OS (BlackBerry) : 0,1% de part de marché mondiale

Néanmoins, rien n’affirme pour autant qu’Android est le système d’exploitation parfait pour votre application mobile.

D’autant plus qu’en détails, selon les pays, la force de pénétration diffère. Par exemple, en Suisse ou au Japon, le système iOS représente plus de 50% de part de marché.

// Comportement de vos utilisateurs

Une autre composante à prendre en compte dans vos recherches : le comportement des utilisateurs est différent selon le système d’exploitation.

Par exemple, les utilisateurs Apple ne sont pas friands de la publicité et préfèrent télécharger une application payante, à l’inverse des utilisateurs Google Play.

De plus, une étude réalisée par Raymond James Research a montré que près de la moitié des utilisateurs iOS existants avaient l’intention de conserver et de mettre à niveau la dernière version de leur téléphone. Par contre, seulement 44,4% des utilisateurs actuels d’Android ont l’intention de passer à un autre smartphone Android.

On peut en conclure que les utilisateurs iOS sont plus fidèles que les utilisateurs Android.

// Profil de vos utilisateurs

Il est possible d’enquêter également auprès des statistiques de votre site internet.

Par exemple, si la plupart des visites de votre site web sont effectuées depuis des appareils mobiles, alors vous pouvez imaginer que vos utilisateurs seront plus enclins à utiliser une application mobile. De même qu’il est possible de connaitre le système d’exploitation le plus utilisé via ces statistiques.

Si vous n’avez pas de site web, déterminez votre cible en construisant son profil et son persona, en d’autres termes son portrait-robot. Il permet de mieux cerner son comportement, ses besoins, ses préoccupations, ses humeurs, etc.

Plus vous segmentez votre cible, plus vous créez de personas. Cependant, si vous débutez, nous vous conseillons de commencer par 2-3 personas. Ne vous dispersez pas au risque de perdre du temps et de l’argent.

4# Conditions d’utilisation des plateformes mobiles

Vérifiez bien les conditions d’utilisation de chaque plateforme. Par exemple, quelques informations à connaitre :

  • Lorsque vous mettez en place des achats ou des paiements dans votre application, Apple vous prélève une commission de 30 % en moyenne.
  • Il est possible de paramétrer des pré-commandes de votre application chez Google Play (cette fonctionnalité devrait bientôt débarquer sur Apple Store).
  • Il n’existe pas d’”achats in-app” dans le Windows Store

5# Coût du développement de votre application mobile

Faire développer une application Android, Apple ou Windows n’engendre pas le même coût.

Même si des solutions cross-plateformes existent pour réduire vos coûts de développement, il sera toujours plus onéreux de créer deux applications.

  • Les visuels (icône, captures d’écran, bannières, promotion sur vos réseaux, etc.) seront différents selon les plateformes
  • Les technologies Apple sont parfois plus complexes
  • Le support est double
  • etc.

 

Comme nous le disions plus haut, le coût d’une application ne comprend pas seulement le développement. Il est primordial de prévoir le budget global avec, notamment :

  • la promotion de votre application et tout le travail de WebMarketing
  • le référencement web et mobile de votre application
  • le design et l’ergonomie
  • la gestion de projet
  • la maintenance et le support effectué par votre prestataire mais également votre équipe
calcul-budget-global-projet-application-mobile

Exemple de calcul du budget global

 

6# Concurrence sur les stores mobiles

Le nombre d’applications présentes sur les stores Apple et Google Play est de 1,3 millions en moyenne contrairement à 500 000 sur Windows Store.

Le nombre d’appareils mobiles en France est de 23 millions pour Android, 8 millions pour iOS et 3 millions pour Windows.

Cependant, malgré ces grandes différences de chiffres, il est prouvé que les utilisateurs de iOS ont un pouvoir d’achat supérieur. L’entreprise Apple a généré trois fois plus de revenus que Google.

Par exemple le revenu moyen par application sur iOS est généralement entre 500 € – 1000 € par mois comparé à Android qui est entre 100 € – 200 €.

Il ne suffit donc pas de choisir la plateforme avec le nombre le plus élevé d’appareils. Choisissez bien en fonction du profil de vos utilisateurs cibles.

7# La rétro-compatibilité des smartphones

Un dernier critère est important dans votre choix entre ces 3 stores mobiles : la rétro-compatibilité des applications sur les téléphones de ces différentes plateformes.

Ou, en d’autres termes, comment votre application va-t-elle s’adapter aux anciennes versions de iOS, Android et Windows ? Votre utilisateur pourra-t-il utiliser votre application si son téléphone est sous une vieille version de ces systèmes d’exploitation ?

 

Il existe une multitude de variétés de téléphones mobiles Android sur le marché. Et les constructeurs personnalisent très souvent ce système d’exploitation en ajoutant une “sur-couche” dans votre smartphone (ou tablette).

Néanmoins, les sorties de téléphones ou tablettes s’accélèrent d’année en année et les constructeurs ne remettent pas forcément à jour les anciens modèles quand Google sort une nouvelle version. D’autant plus que les opérateurs téléphoniques ajoutent également des personnalisations sur le système Android.

Aujourd’hui, seulement 2% des smartphones Android utilisent la dernière version de Google.

De ce fait, est-il nécessaire que vous dépensiez une somme d’argent importante en développement pour rendre compatible votre application avec les anciennes versions Android ?

 

Par contre, concernant le système iOS, le problème est moins important car les téléphones et tablettes sont tous des produits Apple. Les mises à jour sont plus faciles à éxécuter et plus constantes.

De ce fait, les utilisateurs iOS utilisent quasiment tous la dernière ou avant-dernière version de ce système d’exploitation.

Développer votre application sera ainsi moins complexe car elle sera compatible avec (pratiquement) tous les téléphones Apple.

 

Enfin, Microsoft est beaucoup plus exigeant que les deux précédents systèmes. Les utilisateurs sont poussés à faire la mise à jour de leur téléphone/tablette sous peine de voir bloquer leur accès au Windows Store par exemple.

Ainsi, vous avez l’assurance quasi-certaine que votre application sera compatible à tous les appareils Windows.

 

 

Comme vous le voyez dans cet article, faire un choix de plateformes mobiles peut être un vrai casse-tête. Ce choix dépend énormément de vos utilisateurs et de votre projet.

Cependant, rien n’empêche de commencer par un développement sur un système d’exploitation puis développer sur les autres lorsque vos revenus seront plus conséquents.

Si vous avez besoin d’aide pour faire votre choix, sachez que nous sommes là pour vous aider et vous proposer un accompagnement personnalisé.

Réservez votre diagnostic gratuit pour discuter de votre projet d’application mobile avec un de nos experts.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Ok