Les applications mobiles et le secteur de l’agroalimentaire (+ Interview client)

Mécanisation, numérisation, robotisation, L'industrie agroalimentaire se modernise. Les applications mobiles sont des solutions numériques au service de l'agriculture.

La population mondiale est en constante augmentation et les ressources se font de plus en plus rares. La pollution, la dégradation des sols et l’épuisement en eau potable nous alertent. L’industrie agro-alimentaire est au cœur de ces préoccupations.

Mais alors, comment les applications et les technologies mobiles peuvent aider l’industrie agro-alimentaire ? Quelles alternatives les technologies numériques apportent-elles au secteur agricole ? Quelles sont leurs possibles évolutions futures ?

Nous répondrons à ces questions et vous présenterons également notre expérience de transformation digitale avec notre client Syngenta.

A première vue, les technologies de l’agriculture et les applications mobiles peuvent sembler déconnectées. Mais il existe déjà des preuves de ce partenariat.  L’utilisation d’applications mobiles favorise une agriculture durable et raisonnée, par exemple en réduisant les traitements agricoles selon les plantes invasives identifiées avec un smartphone sur le terrain. Ces nouvelles pratiques sont également sources de création de valeur pour l’agriculture sous toutes ses formes.

L’introduction de la technologie mobile et des dispositifs sans fil a conduit à la création de services et d’applications novateurs utilisés dans les chaînes agricoles des pays développés et en développement.

La nature de l’adoption de ces technologies sur ces marchés montre certaines variations.

La mécanisation est plus avancée dans les pays développés. La main-d’œuvre agricole y est également très réduite. Ici, les applications mobiles ont tendance à être implémentées plus en amont de la chaîne de valeur.

Dans les pays en développement, où une grande partie de la main-d’œuvre est employée dans l’agriculture, les technologies mobiles sont plus couramment utilisées pour fournir des services aux producteurs et aux commerçants. La multitude d’applications de technologie mobile en agriculture comprend des informations sur les marchés, telles que des informations météorologiques, ou l’apprentissage entre homologues. Il permet également d’aider dans le domaine financier en facilitant l’accès à des assurances ou des prêts.

Sommaire
 

Les applications mobiles, un boost pour la productivité

Pour faire face aux nombreux défis liés à l’agriculture (dérèglement climatique, hausse des coûts, pression mondiale sur les matières premières…), les acteurs de l’agriculture et de l’agroalimentaire doivent exploiter au mieux les ressources existantes pour demeurer compétitifs. Les entreprises du secteur digitalisent au travers des applications web ou mobiles le suivi des activités et de la production afin d’optimiser les rendements. 

D’abord, les applications mobiles aident les entreprises agricoles à rester en contact avec leurs ouvriers et les entreprises prestataires de travaux agricoles, dans le but de connaître à tout moment l’état des opérations sur le terrain et d’améliorer l’efficacité tout au long des travaux. Comme évoqué précédemment, ceci permet une meilleure circulation des informations

Les applications permettent également d’améliorer le contrôle de la sécurité alimentaire grâce à des informations précises et sécurisées (par exemple via la blockchain, que nous vous détaillons dans la suite de l’article) et un partage en temps réel des données. Cela facilite la prise de décision et la réactivité pour une amélioration continue des activités et des procédures.

Au-delà du contrôle de la sécurité alimentaire, la digitalisation accompagne les engagements de l’industrie agroalimentaire pour une gestion plus économe des ressources (matières premières, eau, …), une amélioration de l’efficacité énergétique et la préservation de la biodiversité.

L’agriculture de demain doit produire plus et mieux. Le rapport « Agriculture-Innovation 2025 » montre que la numérisation et la modernisation de la filière permet d’accompagner et de stimuler la transition agroécologique.

L’optimisation de la collecte des données et des traitements de l’information, rendue possible par les nouvelles technologies, facilite les recherches et permet des analyses plus poussées au sujet de la biodiversité et de la biologie du sol, des cycles de l’eau et de la structure des paysages agricoles.

Comment les applications aident au quotidien les agriculteurs : Cloud, drones, IA, blockchain, automatisation…

Source : https://www.gabun.claas.com

Le principe est de connecter les nouvelles technologies à ces applications et technologies mobiles : 

  • Le Cloud ; 
  • Les drones ;
  • Les objets connectés (IoT) ;
  • L’intelligence artificielle ;
  • La blockchain.

Le Cloud permet de faciliter la diffusion d’informations relatives à l’agriculture et de toute la chaîne de production agroalimentaire. Cette connectivité et cette circulation de l’information ont plusieurs avantages. 

En premier lieu, l’accès à une information précise aide les agriculteurs à prendre de meilleures décisions en matière de gestion des terres.

Par exemple, la surveillance continue de l’état du sol en conjonction avec les informations météorologiques permet de mieux planifier les saisons de plantation et de récolte.

De même, les systèmes d’information géographique peuvent être utilisés pour fournir des informations préventives sur les parasites et les maladies animales afin que les agriculteurs puissent réagir en conséquence du niveau de risque. Il est également possible d’optimiser l’utilisation d’engrais, de semences et d’eau.

Les drones équipés de caméra et l’utilisation de capteurs connectés permettent de dresser des diagnostics précis des cultures grâce à des images vues du ciel et un traitement des données analysées plus précis. Le but est de permettre une distribution efficace de la zone pour la plantation de cultures en tenant compte des spécificités du sol. Il s’agit là d’une des nombreuses applications d’outils d’agriculture de précision

De plus, des capteurs connectés permettent la surveillance des stations de pompage des systèmes d’approvisionnement en eau dans les complexes agricoles et les petites exploitations agricoles qui s’occupent de la production végétale, de l’élevage et de l’aviculture. Il avertit des changements importants et il peut personnaliser et archiver les paramètres. De ce fait, le système optimise le processus technologique, utilise efficacement les ressources énergétiques et réduit les coûts d’approvisionnement en eau. Il est désormais possible de gérer tout ou une partie du système d’alimentation en eau via un smartphone, une tablette ou un ordinateur de bureau. 

Enfin, l’utilisation de l’intelligence artificielle offre de nombreuses possibilités. Par exemple, la logistique du bétail est redéfinie. Les dispositifs spéciaux qui nourrissent les vaches suivent non seulement les paramètres de la santé animale, mais aussi leurs activités quotidiennes. 

À terme, ces technologies permettent une meilleure prédiction des rendements, concernant la qualité et le volume de lait potentiellement produit.  

Pour aller plus loin dans cette appropriation des nouvelles technologies dans le secteur de l’agroalimentaire, il y a encore la blockchain. Il s’agit d’une technologie qui permet le stockage et la transmission de données de façon protégée et infalsifiable sans organe de contrôle. Elle est d’autant plus puissante lorsqu’elle s’associe à d’autres technologies telles que le cloud, les capteurs, les balises, l’intelligence artificielle, la reconnaissance d’images et/ou des logiciels d’automatisation par exemple.

Dans le secteur de l’agroalimentaire, la blockchain est utilisée par les entreprises pour :

  • Suivre et vérifier les informations liées aux produits alimentaires : les sources, le lieu de production, les temps de transit, etc. ;
  • Aider à améliorer la sécurité alimentaire : ceci permet par une meilleure traçabilité des produits ;
  • Réduire les coûts et améliorer l’efficacité des opérations : cela permet d’être au plus proche de l’évolution des tendances du marché et des réglementations. 

Pour en savoir plus sur la blockchain, nous vous invitons à lire notre article : Pourquoi connecter mon application à une blockchain ?

L’association de ces technologies vise, à terme, à une transparence absolue des données pour une agriculture de précision et une traçabilité des aliments depuis la ferme jusqu’à l’enseigne de distribution.

Qu’est-ce qui attend l’agriculture de demain ?

Ces dernières années, les financements dans le domaine de l’agrotechnologie ont fortement augmenté pour répondre aux grands défis du secteur.

Le dérèglement climatique impose de relever de nouveaux défis comme l’électrification des machines agricoles, qui sont actuellement, pour la majorité, alimentées par des énergies fossiles. L’optimisation des consommations énergétiques en pleins champs a fait évoluer les besoins. Il est probable que dans le futur, les machines agricoles seront remplacées par des robots automatisés qui pourront être commandés par des applications. Des innovations digitales vont très probablement voir le jour dans les années à venir à ce sujet.

Sur la problématique d’augmentation des rendements, on retrouve en axe de progrès la recherche de la traçabilité des aliments, de leur production jusqu’à leur distribution. Les études récentes s’attachent à dire que le consommateur est prêt à payer plus cher pour des aliments ayant une meilleure traçabilité et qui sont produits dans le souci de la qualité, de l’environnement et de l’éthique.

On retrouve aussi la collecte des données sur la météo, les sols, la santé du bétail et/ou  sur toutes les étapes, du processus agro-alimentaire de la production jusqu’à la distribution. Ceci est permis notamment grâce à des capteurs et des drones. 

Cette acquisition de données numériques traitées en temps réel représente un élément essentiel dans l’avènement d’une nouvelle agriculture. Ces données apporteront de meilleures connaissances climatiques, géographiques, sanitaires, génomiques animales et végétales, ce qui favorise l’innovation. À terme, les données seront traitées par des algorithmes d’intelligence artificielle pour permettre une prise de décisions plus rapide et automatisée dans certains cas.

Enfin, il y a l’usage de la robotique au service de l’agriculture. Au niveau mondial, l’agriculture se positionne comme le marché de la robotique de service. Les laboratoires robotiques mondiaux dépensent sans compter pour créer des robots autonomes qui viendront disrupter le marché. 

Selon le rapport Agriculture Innovation 2025 « l’amélioration des performances des systèmes agricoles et alimentaires requiert de disposer d’outils d’évaluation multicritère robustes et exhaustifs ». Le rapport souligne le rôle exceptionnel du numérique pour une industrie agroalimentaire plus performante.

Tant d’applications sont possibles et n’attendent que d’être créées.

Article similaire :  La digitalisation et l'univers numérique du sport professionnel

Cas d’étude : interview client Syngenta

 

Né en 2000, le groupe Syngenta apporte des solutions intégrées en semences et en protection des cultures aux agriculteurs du monde entier.

  • Les semences : création, développement et commercialisation de semences pour les productions agricoles majeures. La betterave à sucre, les céréales à paille (blé tendre, blé dur, orge de printemps, orge hybride Hyvido), les légumes (pour le marché du frais et de l’industrie), le maïs et les oléagineux (tournesol et colza).
  • La protection des cultures : solutions pour lutter contre les principaux ravageurs et nuisibles des cultures. La gamme comprend des produits de protection des semences, des herbicides, des fongicides, des régulateurs de croissance, des insecticides et également une gamme d’auxiliaires (Bioline) et de bio contrôle.

Le groupe œuvre au côté des agriculteurs et avec l’ensemble de la filière agricole pour une agriculture compétitive et responsable qui soit également génératrice de valeur. Au sein de Syngenta France, l’offre “Services” accompagne les clients directs de Syngenta, mais aussi les agriculteurs dans l’utilisation de leurs solutions de semences et de protection de cultures. 

L’objectif de ces services est d’apporter aux utilisateurs un moyen d’optimiser leur productivité. Mais aussi d’influer sur la prise de décision pour garantir une production de qualité, et réduire au maximum l’impact environnemental.

L’objectif de transformation digitale

Syngenta a souhaité améliorer le service rendu à ses clients et aux clients de ses clients, agriculteurs, en fournissant une information de qualité en temps réel sur le terrain concernant le désherbage du maïs.

L’application Proximaïs iTech développée par AxioCode a remplacé et a fait évoluer un logiciel utilisé depuis plusieurs années qui avait été développé à l’époque pour fonctionner sur Pocket PC et sur PC.

Ce logiciel accompagnait les conseillers en cultures qui prescrivent des solutions de désherbage du maïs aux agriculteurs, afin de les aider à identifier rapidement les produits à utiliser pour lutter contre les plantes invasives présentes sur une parcelle.

Avec l’application Proximaïs iTech, le conseiller peut identifier automatiquement les adventices (plantes invasives) grâce à l’appareil photo de son smartphone. Il peut comparer l’efficacité de différentes solutions pour recommander la meilleure et déterminer ses conditions d’utilisation : de la dose d’application aux conditions d’emploi liées à la réglementation et aux contraintes environnementales.

Il n’y avait pas d’alternative disponible sur le marché qui aurait permis de collecter des données précises et complexes, de les traiter en temps réel de manière automatisée et sécurisée. Le but était donc de créer une application innovante sur-mesure afin de répondre aux exigences du métier et aux besoins de mobilité, de proximité, de réactivité sur le terrain et d’efficacité.

Les résultats sont très satisfaisants. L’optimisation de la collecte et du traitement des données a permis une prise en charge plus rapide des opérations sur le terrain. Les données sont désormais traitées en temps réel. De ce fait, les conseillers peuvent dorénavant communiquer la solution la plus adaptée à la situation en direct à leur client agriculteur, ce qui leur évite des déplacements inutiles. Ils ont aussi plus de temps à consacrer pleinement à la relation client.

Le projet Proximaïs ITech a permis :

  • De faire évoluer l’application existante pour délivrer une solution aux conseillers en cultures qui puisse être utilisable au champ, en mobilité, quelque-soit la qualité de la connexion réseau disponible ; 
  • D’apporter une connexion à l’application qui soit sécurisée et individuelle
  • De gérer de façon très simple le contenu de l’application, par les administrateurs fonctionnels, qui personnalisent les informations disponibles pour l’utilisateur.
  • D’utiliser l’application sur les terminaux Apple et Android

Et enfin l’application est simple, rapide à utiliser et personnalisable par l’utilisateur lui-même pour une meilleure expérience.

 Les avantages du développement sur mesure

1# La pertinence des fonctionnalités pour les utilisateurs finaux

Par essence, les solutions du marché sont générales. Leurs fonctionnalités ne sont jamais totalement optimales pour n’importe quelle entreprise. 

Dans le cas de Syngenta, le développement d’une application mobile sur-mesure apporte des fonctionnalités précises et exclusives aux problématiques métiers. Par exemple : le calcul en temps réel des préconisations de traitements en fonction des plantes invasives identifiées grâce à l’appareil photo du smartphone du technicien, et cela tout en se connectant de manière optimale au reste du système d’information.

2# La bonne intégration au système informatique de l’entreprise

Ce qui est propre au développement sur-mesure, c’est de pouvoir livrer des solutions digitales qui s’adaptent exactement aux organisations et à leurs logiciels de gestion ERP. 

Une application sur-mesure est conçue dès le départ pour s’intégrer à l’environnement technique de l’entreprise, notamment pour l’authentification des utilisateurs, l’accès aux ressources informatiques métier via des APIs pour récupérer ou mettre à jour des informations.

Le processus métier digitalisé pour Syngenta est en parfaite conformité avec son organisation. Il n’est pas nécessaire d’adapter l’organisation de l’entreprise aux contraintes d’une solution prête à l’emploi.

3# L’indépendance vis-à-vis d’un éditeur

Le marché des solutions mobiles d’acquisition de données sur le terrain est très disparate. Les éditeurs sont parfois de petites entreprises à qui il est délicat de confier la digitalisation d’un processus métier complexe.Les plus gros éditeurs présentent l’inconvénient d’un rapport de force démesuré en leur faveur ; ils peuvent modifier leur produit ou leur tarification sans négociation. D’autant plus que vous risquez d’être limités aux évolutions les plus demandées par les autres utilisateurs du logiciel.

4# L’évolutivité de l’application

Notre politique permet au client d’être totalement propriétaire du code source et parfaitement autonome dans les évolutions au regard de sa stratégie. Il peut confier à AxioCode la réalisation des adaptations et des évolutions qu’il souhaite. Il peut également bénéficier d’un transfert de compétences pour confier l’application à sa propre équipe informatique. Nous mettons en place un cadre de confiance pour assurer à nos clients une autonomie totale dans leurs choix d’évolutions. 

En travaillant avec nous, Syngenta profite d’un logiciel avec les technologies les plus robustes et éprouvées, qui garantissent l’évolutivité de l’application. Nos développements peuvent être réalisés avec des langages natifs ainsi qu’avec des outils cross-plateformes comme Xamarin ou Flutter (pour les applications mobiles natives iOS et Android), Symfony, .Net et Angular pour les applications web.

5# Un meilleur retour sur investissement (ROI)

La plupart des solutions du marché relatives à l’acquisition de données sur le terrain proposent un abonnement mensuel avec différents plans selon l’étendue des fonctionnalités souscrites. Nous avons constaté un coût moyen annoncé de 25 €/mois et par utilisateur. L’intérêt d’une solution sur mesure est un coût fixe. Plus le nombre d’utilisateurs de l’entreprise est important, plus la solution sur-mesure est intéressante. L’investissement devient rentable ? au bout de quelques mois à partir de 100 utilisateurs environ.

Un investissement plutôt qu’une dépense : l’abonnement à une solution du marché représente une dépense, alors qu’une application mobile sur-mesure représente un investissement qui figure au patrimoine numérique et comptable de l’entreprise. Cela augmente sa valeur.

Conclusion

Les technologies permettent une automatisation des tâches de manière extrêmement précise, rapide ou répétitive. La digitalisation des activités du secteur agro-alimentaire est déjà très avancée et nécessite plus de précision pour avoir de meilleurs retours sur investissement. 

C’est grâce aux nouvelles technologies que l’agriculture de demain pourra permettre de meilleures pratiques agricoles

Vous souhaitez entamer ou accélérer votre transformation digitale ? 

Comme pour Syngenta, AxioCode peut vous aider dans votre démarche de digitalisation en développant pour vous l’outil web ou mobile en parfaite adéquation avec vos besoins.

N’hésitez pas à prendre contact avec un de nos experts ici.

Livre Blanc
L’application métier pour digitaliser un processus d’entreprise
Une application métier
vous pose problème ?
Découvrez notre
diagnostic gratuit
Sur le même sujet

Profitez de l’expérience et de l’expertise au travers de nos ressources gratuites.
Exemples, études de cas, modèles pdf, word ou excel, livres blancs : tout ce dont vous avez besoin pour construire votre projet d’application ou de logiciel.