Les 11 tendances dans le mobile et le digital en 2019
5 / 5 (4 votes)

Quelles seront les tendances sur le marché des applications mobiles ? La 5G, quel impact en 2019 ? Des utilisateurs plus avertis, comment anticiper leurs futures demandes  ?

Le marché des applications mobiles est dominé largement par les applications Google, les applications dites sociales, lifestyle et les applications de jeux.

Les entreprises grand-comptes utilisent les applications mobiles pour améliorer leur image de marque, leur engagement client et leur stratégie marketing. Suivies de près par les petites et moyennes entreprises qui n’hésitent plus à créer leurs propres applications mobiles natives.

Dans cet article, nous vous donnons les tendances qui ont de grandes chances d’émerger en 2019.

Tenez-vous prêt à évoluer votre business car le marché ne fait que s’accélérer vers ces tendances.

1. Des utilisateurs plus alertes

Les utilisateurs téléchargent les applications à un rythme toujours plus effréné. Dans ce secteur, la concurrence est rude, le secret de la réussite tient en trois principes : fidélité, engagement et rétention des utilisateurs. Il est donc primordial d’anticiper les tendances suivantes :

  • Les utilisateurs continueront à vouloir recevoir du contenu et des notifications, de manière moins fréquente mais davantage personnalisée et pertinente grâce à une meilleure maîtrise du contexte. Ils voudront pouvoir décider quelles informations ils veulent recevoir et quand – et ce même lorsqu’il s’agit de publicité ciblée.
  • Les utilisateurs continueront à valoriser des contenus plus riches, plus longs et plus pertinents (podcasts, vidéos) et/ou des expériences davantage visuelles (Instagram plutôt que Facebook, stories plutôt que fil d’actualité, vidéos et photos plutôt que posts).
  • Les utilisateurs continueront à se méfier des médias, traditionnels et sociaux, face à la montée et à la propagation rapide des « fake news ». Ils valoriseront davantage le contenu organisé et issu de sources plus éthiques ou responsables. L’intelligence humaine va reprendre le contrôle sur l’IA.
  • Davantage d’applications seront disponibles pour aider les utilisateurs à gérer le temps qu’ils passent sur leur smartphone et sur certaines applications. L’addiction au smartphone deviendra de moins en moins acceptable socialement.
  • Un « guide de bonne conduite vis-à-vis des smartphones » émergera à l’initiative d’organisations citoyennes, afin d’établir les grandes lignes d’un bon comportement en ligne et mobile.

2. Tirer parti des applications mobiles pour améliorer sa productivité

En 2019, nous verrons des acteurs mondiaux dominer des catégories entières, allant au-delà de leur activité initiale : Uber, du service de voiture au transport mondial, Airbnb de la location d’un appartement au voyage, WeWork des espaces de coworking au développement de communautés globales/locales.

Lorsque nous examinons leurs stratégies de croissance, on constate que la mobilité est au centre de leur développement. Tous tirent parti des capacités et de la commodité des applications mobiles pour résoudre les problèmes clients et rester au centre des préoccupations.

Les grandes entreprises migreront du logiciel de bureau au mobile et pourront même développer leurs propres applications pour améliorer la productivité, la communication et la connectivité entre leurs employés, en particulier dans un contexte international.

L’expérience ‘in-store’ va également être améliorée. Les retailers, les restaurateurs (restauration rapide notamment) et les aéroports continueront d’améliorer le confort de leurs utilisateurs pour leur apporter de nouvelles expériences.

Toutefois, le milieu du divertissement (musique, actualités…) va évoluer moins rapidement. En effet, les modèles commerciaux et l’expérience utilisateur n’ont pas évolué aussi vite que ceux des autres catégories.

3. Les applications grand public seront les plus populaires

Les applications grand public les plus populaires sont celles qui relient les mondes physique et numérique : transports, achats, livraison, rencontres, santé…

Les utilisateurs délaisseront les expériences en ligne uniquement pour adopter des relations plus authentiques avec d’autres personnes, produits et marques, et exigeront des applications axées sur la confidentialité et faisant appel à l’engagement contextuel.

Les applications mobiles font désormais partie intégrante de l’engagement et de la relation entre marques et utilisateurs.

Elles ne remplaceront ni les sites internet ni les magasins physiques, mais offriront un accès unique aux marques via de nouveaux services ou expériences.

Aujourd’hui, nous vivons dans une économie mobile et à la demande, et les applications transforment les préférences des entreprises et des consommateurs.

Mais pour que les spécialistes du marketing réussissent, ils doivent s’adapter aux besoins des utilisateurs afin que les applications soient pertinentes et qu’elles intègrent le contexte dans leurs interactions quotidiennes.

4. La 5G, un potentiel incommensurable

Nous n’en sommes encore qu’à ses débuts mais la 5G atteindra plus de 40% de la population mondiale d’ici 2024, d’après un dernier rapport Ericsson.

La 5G n’affectera pas massivement le public en 2019 mais offrira plus d’opportunités aux utilisateurs, qui pourront accéder à davantage de contenu à la demande. Certaines catégories d’apps pourront déjà en bénéficier et l’expérience marketing sera également améliorée, mais l’impact sera surtout ressenti dans des industries très spécialisées, telles que les véhicules autonomes.

5. Réglementations et lois sur la protection de la vie privée

Les réglementations, comprenant le règlement général sur la protection des données (RGPD) et la loi californienne sur la protection de la vie privée des consommateurs (CCPA) ont permis d’améliorer la transparence et le contrôle des données des utilisateurs. Mais nous ne voyons pour le moment qu’une infime partie de l’iceberg puisque les entreprises n’ont pas encore adopté une position ferme sur la stratégie à déployer.

Cela va prendre du temps, mais les acteurs de la géolocalisation notamment se devront d’être en règle face aux nouvelles législations pour se conformer aux lois sur le respect de la vie privée des utilisateurs.

En 2019, nous pourrions également voir une certification ISO pour la collecte, le stockage et le partage de données, à l’instar des autres industries réglementées depuis les années 80, telles que les labels verts.

6. Plus de recherches par l’image

Voilà quelques temps que la commande vocale est annoncée comme la nouvelle révolution de l’interface.

Or,  le développement d’une autre tendance en matière de recherche émerge : l’image. Une prédiction soutenue dans le livre blanc par Dan Young, Directeur du Digital pour easyJet. Il est rejoint par le CEO de Pinterest, Ben Silbermann qui avance que la recherche passera plus par des images que par des mots-clés demain.

La firme de Mountain View a déjà intégré la fonctionnalité au travers de Google Image puis de Google Lens. Mais plusieurs acteurs comme ASOS ou Pinterest ont adopté cette méthode de recherche pour leur plateforme. Dans le domaine du voyage, easyJet a été pionnière avec sa fonctionnalité Look & Book. Une manière de s’adapter au comportement des utilisateurs en intégrant des fonctionnalités au sein des canaux déjà utilisés.

7. L’ère de la « dataïfication »

Près de 90 % du volume de data mondial a été généré au cours des deux dernières années, selon une étude Domo. Alors que la plupart des services tendent à se digitaliser, l’heure est à la « dataïfication ». Dans cet environnement piloté par la donnée, l’utilisateur aura tendance à séparer ses données personnelles en deux catégories. La première correspondra à la data qu’il accepte de partager avec les entreprises pour améliorer son expérience, l’autre aura un caractère plus social.

L’enjeu pour les marques sera donc de rétablir un lien de confiance avec les consommateurs afin de pouvoir mettre la main sur leur data et optimiser leur expérience. Ce degré de confiance accordé aux sociétés technologiques pourrait même devenir un gage de compétitivité pour les entreprises au travers d’un système de notation.

8. Les attentes du « Phono Sapien »

Il aura fallu des millions d’années pour que l’Humain devienne un Homo Sapien et seulement 11 années à l’iPhone pour le transformer en « Phono Sapien ». Pour Glenville Morris, Product Director Digital Insight chez Travelport, cette espèce consulte son smartphone 5 minutes après son réveil et toutes les 12 minutes le reste de la journée. Et qui dit nouvelle espèce, dit nouvelles attentes.

Lorsqu’il voyage, le « Phono Sapien » s’attend à ne pas devoir télécharger une application dédiée, mais à trouver ses informations sur les canaux qu’il utilise. Étant donné que 6 des 10 applications les plus téléchargées au monde sont des plateformes de messagerie instantanée, les entreprises savent vers quel support se tourner. Si le vocal tend à s’imposer, les voyageurs ne délaisseront pas le mobile de sitôt.

9. Vocal : de la recherche à l’action

En 2018, le marché des enceintes connectées a enregistré une croissance de 187 % faisant du « Vocal First » une tendance à surveiller.

Avec 400 millions d’habitants parlant plus de 20 langues, l’Inde est pressentie pour devenir le premier marché digital piloté par la voix selon Google. 69 % des voyageurs indiens utilisent déjà cette technologie lors de leurs déplacements. Au travers des comportements observés, nous constatons que les requêtes d’actions ont le vent en poupe.

L’enjeu pour les marques est donc de pouvoir identifier l’intention de l’utilisateur pour y répondre de manière personnalisée et quasi instantanée.

10. L’expérience conversationnelle

Si la science-fiction nous a habitué dès les années 1960 à des interactions humain-robot réalisées à la voix, les comportements observés chez les voyageurs de 2018 laissent penser qu’ils préfèrent choisir le mode d’interaction adapté à la situation. 52 % des voyageurs s’attendent à pouvoir interagir avec un acteur au travers d’une plateforme de messagerie instantanée.

En fonction du lieu où il se trouve et du moment de la journée, l’utilisateur privilégiera une interaction vocale ou écrite avec la marque.

L’enjeu pour celle-ci est donc de proposer différents canaux de communication à son utilisateur.

Le voyage entraînant par définition un changement d’environnement, la marque devra être en mesure de prendre en considération le contexte dans lequel se trouve le voyageur pour privilégier le mode de réponse adapté.

11. Le social selling

Vous en avez certainement déjà entendu parler. Le social selling, c’est le processus de recherche, de sélection, d’interaction et d’écoute avec de potentiels prospects via les réseaux sociaux. Si vous êtes un fervent adepte de LinkedIn vous vous êtes certainement déjà essayé à cette nouvelle méthode de vente.

Cette pratique, déjà assez répandue en 2018, a fait ses preuves et va donc s’accentuer en 2019.

Attention cependant à ne pas vous limiter à créer un profil sur les réseaux sociaux. Vous devez aussi interagir avec vos relations, partager du contenu, mais aussi liker et commenter les publications d’autres personnes.

Il existe quelques techniques bien précises qui vous permettront de former votre équipe au social selling. Alors pourquoi ne pas vous y mettre, rien de plus facile avec les millenials et digital natives, qui viennent de rentrer sur le marché du travail et sont prêts à vous aider à utiliser au mieux ses nouveaux outils du web.

12. Le social listening

Après le social selling passons au social listening. De quoi s’agit-il ? Il s’agit simplement d’écouter ce qui se dit sur votre marque ou votre entreprise à travers les médias sociaux. Mais pas seulement, car il faut aussi savoir extraire les informations utiles pour pouvoir les exploiter et améliorer la communication de la marque.

Ainsi, le social listening ne se limite pas à l’écoute de vos abonnés sur votre page ou votre compte, mais bel et bien d’élargir votre écoute à d’autres canaux.

Pourquoi l’utiliser ? Parce qu’il vous permettra de mieux connaître votre communauté ou vos forces et vos faiblesses. Le social listening est aussi intéressant pour connaître les plaintes de vos clients ou encore gérer certaines crises.

Si vous avez envie de vous y essayer, commencez par utiliser quelques outils d’écoute des réseaux sociaux comme Hootsuite ou Social Mention. Ils vous permettront ainsi d’utiliser des alertes par mots-clés. Lorsque celui-ci est mentionné, vous recevez donc une alerte. À vous de voir, ensuite, comment utiliser cette information au mieux.

Si vous souhaitez être accompagné en cette nouvelle année, nous pouvons vous aider à développer vos applications mobiles. Réservez votre diagnostic gratuit avec un de nos experts et bénéficiez d’un entretien de 30 minutes pour discuter de votre projet mobile personnalisé.

Réservez votre diagnostique gratuit avec un de nos expert AxioCode

Source : siecledigital.fr

Source livre blanc : travelport.com