Commissions Apple et Android :
combien ça coûte ?

Quel est le prix des commissions sur les bibliothèques d'applications AppStore et GooglePlay

Pour que votre application mobile soit disponible au téléchargement, vous devrez la référencer dans des librairies d’applications, les apps stores. 

Le marché est aujourd’hui dominé par 2 stores principaux : l’AppStore et le Google Play. 

Pour l’un comme pour l’autre, y ajouter votre application mobile vous coûtera de l’argent. Ces librairies applicatives sont des intermédiaires. En tant que tels, des frais relatifs à la publication de votre app ou aux achats in-app vous seront facturés. 

Frais d’inscription, taux de commission, on vous dit tout sur le coût global du déploiement d’une application sur les stores.

Souvent jugés excessifs, découvrez les commissions prélevées par Apple et Google, via les appareils équipés des systèmes d’exploitation iOS et Android.

Sommaire
 

Comment sont calculées les commissions
sur les stores ? 

Avant de nous plonger dans les commissions respectives facturées par Google et Apple aux développeurs, mettons les choses au clair.

Les commissions sont calculées comme une partie des revenus générés via leurs plateformes.

Cependant, les commissions diffèrent selon le type de revenus auxquels elles se rapportent. Les différents types de revenus sont les suivants :

  • Les applications payantes : un utilisateur achète une application sur l’AppStore pour 4,99 euros par exemple. Vous payez une commission à Apple parce que la plateforme propose votre application, comme tout autre type d’intermédiaire.
  • Achats in-app : un utilisateur achète 10 euros de crédit pour un jeu via Google Play. Vous payez une commission à Google pour avoir facilité le paiement et participé aux revenus générés. En effet, Google Play met aussi en avant votre application à un moment donné auprès de cet utilisateur pour qu’il la télécharge. Votre application peut avoir été téléchargée gratuitement (vous n’avez donc pas payé de commission à ce moment), mais tous les revenus générés par cet utilisateur à l’avenir seront soumis à un partage des revenus (la commission).
  • Abonnements in-app : comme pour les achats in-app, lorsqu’un utilisateur achète un abonnement à votre application mobile (une adhésion VIP par exemple), vous payez une commission sur tous les paiements futurs de cet utilisateur. Si l’utilisateur paie 10 euros par mois, par exemple, et que la commission est de 30 %, vous devrez payer 3 euros par mois à Google ou à Apple pour cet abonnement.

Les achats in-app (IAP) comprennent toutes les transactions effectuées dans l’application, à l’exception de l’achat de biens physiques ou d’un service rendu en dehors de l’application., La réservation d’un vol dans une application de voyage ou d’un trajet en VTC sur via Uber par exemple, ne sont pas soumis aux commissions.

Les revenus non pris en compte dans le calcul

  • Publicité dans l’application : les revenus générés par les impressions publicitaires ne sont soumis à aucune commission.
  • Ventes in-app de biens physiques : si vous vendez des produits physiques sur votre application mobile (que vous envoyez à vos clients ou un billet de train) vous ne payez aucune commission

Quel coût pour déployer une application iOS ?

Dans cette première partie, nous vous détaillions point par point le coût de déploiement d’une application sur la plateforme Apple. 

Ces frais sont soumis à des changements réguliers. 

Les frais d’inscription à l’App Store

Pour créer votre compte développeur et pouvoir déployer votre application iOS vous devrez débourser chaque année 99$ pour accéder à la librairie d’application Apple. 

Les commissions pour les achats in-app chez Apple. 

Les commissions d’Apple ont changé depuis l’introduction en janvier 2021 du Small Business Program

Ce programme réduit de moitié les commissions pour les petites entreprises.

Depuis le 1er janvier 2021, le taux de commission à payer par les développeurs est corrélé au montant du chiffre d’affaires réalisé au cours de l’année précédente. 

  • Moins d’un million de dollars de revenus : les développeurs paient le taux ” standard ” (30 %).
  • Plus d’un million de dollars de revenus : les développeurs doivent payer le taux le plus bas (15%).

Ce taux standard de 30 % est également réduit à 15 % pour les revenus provenant des abonnements, sous certaines conditions.

Le taux dépend en fait de l’ancienneté des utilisateurs payants :

  • Pour les abonnés de moins de 12 mois : les revenus sont soumis à une commission de 30%.

Il est important de noter que seule la période pendant laquelle les utilisateurs ont effectivement payé est prise en compte.

Les essais gratuits sont exclus de cette période, si un utilisateur commence un abonnement avec un essai gratuit de 2 mois et paie ensuite pendant 12 mois, la période réelle est de 10 mois pour une année civile.

  • Pour les abonnés de plus de 12 mois : les revenus d’abonnements sont soumis à une commission de 15%.

Comment échapper aux commissions imposées par Apple ? 

Apple autorise désormais les applications “Reader” (applications de consultation de contenus) à créer des liens vers leurs propres moyens de paiement dans les applications iOS.

Par défaut, tous les développeurs ne peuvent pas profiter de ce nouveau changement. 

Ceux qui pensent que leur application est éligible devront remplir un formulaire et soumettre une demande. 

Apple l’examinera ensuite et prendra une décision en conséquence.
La société précise qu’une application “Reader” éligible doit :

  • Fournir, comme fonctionnalité principale, un ou plusieurs des types de contenu numérique suivants : magazines, journaux, livres, audio, musique ou vidéo.
  • Permettre aux gens de se connecter à un compte.
  • Permettre aux utilisateurs d’accéder au contenu ou aux services achetés en dehors de l’application lorsqu’ils sont connectés, par exemple sur votre site Web.
  • Ne pas proposer d’achats in-app sur iOS ou iPadOS lors de l’utilisation du droit au compte Lien externe.
  • Ne pas faciliter les services en temps réel de personne à personne (consultations médicales, des visites immobilières ou des entraînements de fitness, etc).

Apple mentionne que les applications qui offrent ces biens numériques, mais qui ne font pas partie de leur fonctionnalité principale, ne seront pas éligibles pour autant.

Cette mesure est néanmoins prometteuse et pourrait être étendue à d’autres types d’applications mobiles.

Quel prix pour référencer une application sur Google Play ?

Les frais d’inscription sur Google Play

En ce qui concerne l’inscription, Google Play fonctionne différemment de l’AppStore. Pour accéder au store et publier votre application, vous ne devrez débourser que 29 $. Ce paiement unique vous permet de déployer des applications mobiles à vie dans la librairie Android.

Les commissions pour les achats in-app via Google Play. 

En ce qui concerne les commissions, Google a suivi de près Apple.

Alors que les taux pour tous les types de revenus sont exactement les mêmes (30 % et 15 % – voir ci-dessous), le seuil de revenus défini à un million de dollars fonctionne légèrement différemment.

Depuis le 1er juillet 2021, les développeurs devront payer des commissions à Google sur la base du montant des revenus qu’ils ont réalisés pendant l’année en cours :

  • Au-dessus d’un million de dollars de revenus : les développeurs paient le taux “standard” (30 %).
  • En dessous d’un million de dollars de revenus : les développeurs doivent payer le taux le plus bas (15%).

Comme pour Apple, les commissions ne s’appliquent que sur certains types de revenus.

Seules les applications payantes, les achats in-app et les abonnements in-app sont soumis à ces commissions.

Les abonnements sont également soumis à un taux standard de 30 %, passant à 15 % pour les utilisateurs payants de plus de 12 mois d’ancienneté également.

La différence par rapport à Apple réside dans la manière dont le seuil d’un million de dollars est fixé.

Pour Google, au cours d’une année donnée, tous les revenus inférieurs à 1 million de dollars sont soumis à un taux de 30 % et tous les revenus au-delà sont soumis à un taux de 15 %.

La différence avec Apple ?

Si vous avez, par exemple, réalisé 1,1 million de dollars de chiffre d’affaires au cours de l’année civile précédente, vous payez 30 % sur tous les revenus de cette année inférieurs à un million de dollars et 15% sur les 100 000 dollars restants.

Chez Apple, pas le choix, vous payez soit 30 %, soit 15 % sur l’ensemble de vos revenus.

Les commissions ne sont pas les seuls coûts cachés des app stores

Votre application est en concurrence avec plusieurs millions d’autres applications.

Qu’est-ce qui incitera les utilisateurs à essayer votre application ? Comment vont-ils la trouver ?

De nos jours, un bon marketing est tout aussi important qu’un bon design ou un bon développement.

Votre application ne pourra être un succès que si vous en faites la promotion.

Référencement sur les librairies d’applications, visuels, landing pages, réseaux sociaux, il y a tout un écosystème à mettre en place pour faire connaître votre application.

Vous développez une application interne, destinée à vos salariés ? Ce n’est pas une raison pour mettre le marketing de côté. 

Bien que vous n’ayez pas besoin du marketing généralisé d’une application grand public, vous devez tout de même promouvoir l’application auprès de vos employés. Renseignez-les sur l’application, expliquez-en les avantages, formez-les.

Vos employés doivent comprendre en quoi l’application consiste, comment elle va les aider et comment l’utiliser, si vous voulez que votre application soit adoptée.

Vous avez un projet d’application mobile ? Réserver votre diagnostic gratuit de 30min avec l’un de nos experts.

Nous travaillerons ensemble à l’élaboration d’un plan d’action complet, qui vous permettra de bénéficier d’un devis précis du coût de votre future application mobile.

Livre Blanc
L’application métier pour digitaliser un processus d’entreprise
Une application métier
vous pose problème ?
Découvrez notre
diagnostic gratuit
Sur le même sujet

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Ok