Les 12 étapes pour créer mon application mobile métier (+diagnostic gratuit)
4.8 / 5 (8 votes)

Pourquoi créer votre application mobile d’entreprise ? Quels avantages votre entreprise en tirera ? Quelles sont les étapes à suivre pour créer son application mobile métier ?

Avouons-le, trouver un logiciel sur le marché qui répond à 100% à tous vos critères et vos besoins est quasi-impossible.

  • Il vous manque toujours une fonctionnalité qui vous faciliterait quelques tâches quotidiennes.
  • Les mises à jour tardent parfois à se déployer.
  • La moitié des éléments est bien trop compliquée ou n’est pas utile à votre business.
  • Un simple ajout de fonctionnalité peut très vite vous coûter cher.

Vous démultipliez alors vos abonnements à diverses solutions pour obtenir souvent une machine bancale qui tourne plus ou moins efficacement.

Avez-vous pensé à votre propre solution sur-mesure ? Un logiciel développé rien que pour vous, en étant libre d’imaginer les fonctionnalités qui vous conviennent parfaitement.

Développer une application mobile métier, c’est l’assurance d’obtenir une solution sur-mesure qui saura satisfaire vos collaborateurs et/ou vos partenaires.

Cet avantage concurrentiel vous permet d’automatiser vos processus métiers et de rendre vos équipes plus efficaces sur le terrain ou, tout simplement, dans vos locaux.

C’est un outil utilisé au quotidien qui accélère vos tâches quotidiennes répétitives. En effet, en la modulant avec des fonctionnalités sur-mesure, l’application mobile métier sera complètement adaptée à votre métier.

Avant de vous lancer dans l’aventure, il va falloir :

1# DÉTERMINER L’IMPORTANCE DE VOTRE APPLICATION MOBILE MÉTIER

Il n’est pas question de créer une application mobile pour dire que vous possédez une application mobile. Non, celle-ci doit apporter de la valeur ajoutée, un véritable service supplémentaire.

Ainsi, avant de vous lancer tête baissée, il est important de vous poser la question si votre application vous est réellement utile. Il se peut que développer une application mobile métier soit trop tôt dans le parcours de développement de votre entreprise.

Il est également indispensable de réfléchir en amont à tous les niveaux de votre organisation qui seront touchés par ce nouvel outil, et de bien anticiper ses conséquences.

Pour se faire, il suffit de vous appuyer sur les 3 piliers suivants.

1. EXPLOITATION

  • A quelle fréquence vos collaborateurs l’utiliseront-ils ? Sur quelle durée ?
  • Pour quels usages ?
  • L’application mobile dépend-elle d’applications internes ou externes ?
  • Ou au contraire influe-t-elle sur des logiciels internes ou externes ?
  • Quel est le volume de personnel nécessaire pour la mise en place, la promotion, le support et le maintien de l’application ?
  • Quel est le nombre d’utilisateurs qui manipuleront cette application ?

2. PERFORMANCE

  • Quel type d’application sera le plus utile à vos collaborateurs ? Sur Tablette, sur Smartphone, les deux ?
  • Quelle sera son influence sur votre chiffre d’affaires ?
  • Quel retour sur investissement ?
  • L’application est-elle indispensable, stratégique ou utile à votre business ?

3. UTILISATEURS

Il est nécessaire d’établir le profil des futurs utilisateurs de l’application mobile. En effet, si votre cible n’utilise jamais de tablettes ou possède une tendance à utiliser les réseaux sociaux abondamment par exemple, votre application mobile sera pensée différemment.

  • Vos collaborateurs, partenaires ou tous futurs utilisateurs de l’application sont-ils réticents au mobile ? Ou bien au contraire sont-ils constamment sur le terrain ?
  • Quels sont leurs niveaux hiérarchiques ?

2# DÉFINIR VOS BESOINS D’APPLICATION MOBILE

Si l’importance de votre application mobile métier est confirmée, passons à l’étape de définition de vos besoins.

C’est le moment de mettre à plat toutes vos problématiques pour obtenir une application conforme à votre entreprise.

1. PROFILER VOTRE CIBLE

Que ce soit une application destinée à vos équipes, à vos partenaires ou à vos fournisseurs, il est nécessaire de bien comprendre votre cible.

Pour vos équipes, déterminez :

  • Homme / Femme ?
    • Quelle tranche d’âge ?
  • La catégorie socio-professionnelle ?
  • Le lieu de résidence
  • Les habitudes d’utilisation ? Leur degré d’aisance avec l’informatique ?

Si votre cible est axée BtoB, dans ce cas définissez votre public professionnel.

  • Le secteur d’activité ? Le type d’activité ?
  • L’emplacement géographique ?
  • La taille de l’entreprise ?
  • La stratégie de développement ?
  • La présence à l’international ?
  • Leur maturité digitale ?

Définir votre public dans votre coin c’est bien mais faire participer vos équipes c’est mieux. Posez-leur des questions, enquêtez, investiguez afin d’être certain de viser juste.

Et continuez tout au long du projet : demandez leur avis sur des fonctionnalités spécifiques, testez votre application mobile sur un panel d’utilisateurs, prenez en compte leurs retours.

2. DÉTERMINER LE TYPE D’APPLICATIONS MOBILES

Grâce aux habitudes de consommation de votre cible, vous déterminerez plus facilement le type d’applications adéquate à votre projet.

Tout d’abord, sur quels supports souhaitez-vous la développer ? Une tablette ? Un smartphone ?

Il convient ensuite de choisir le type d’application : applications mobiles natives, applications mobiles hybride, applications web ou applications “mixtes”.

Quelles différences entre ces 4 types d’applications ?

  • Une application mobile native est développée spécialement pour un système d’exploitation tels que iOS (Apple), Android (Google Play) ou encore Microsoft.

Ainsi, elle est téléchargeable seulement à partir des plateformes mobiles soit gratuitement soit par une compensation financière.

Elle possède de nombreux avantages mais également des inconvénients et pas des moindres. En effet le budget, en règle générale, est doublé puisqu’il est conseillé de développer deux applications pour les plateformes Apple Store et Google Play. Cependant, les multiples avantages compensent très nettement cette hausse de budget : l’utilisation des fonctionnalités natives du téléphone (GPS, Appareil Photo), les notifications Push, le mode hors-ligne, etc.

  • Une application web est une application créée pour être consultable d’un navigateur web que ce soit sur support mobile ou via un ordinateur.

Elle coûte sensiblement moins chère que l’application mobile native, du notamment au fait qu’elle s’adapte sur Apple ou Android puisqu’elle est utilisable d’un navigateur web.

Cependant, elles comptent un grand nombre d’inconvénients : il est obligatoire de posséder une connexion, les notifications Push inexistantes, moins grande rapidité…

En pratique, l’application web est créée pour un usage “back-office”. En d’autres termes, si vous avez besoin d’un espace de gestion. Elle est souvent complémentaire avec une application mobile native afin d’ajouter/supprimer des informations dans cette dernière.

application-web-mobile-et-application-mobile-native

  • Une application hybride est une solution située entre une application mobile native et une application web.

Son coût est très faible, certes. Néanmoins, elle est souvent décevante car pour atteindre le niveau de qualité d’une application mobile native, vous devez investir autant d’argent.

Les applications hybrides sont utiles pour les applications éphémères.

  • Une application “mixte” représente un compromis particulièrement intéressant entre application native et web.

Elle consiste à développer une application native et d’y intégrer à la fois des vues (écrans) natives et des vues web selon les besoins d’ergonomie et d’interaction avec le smartphone.

De nombreux grands acteurs du numérique ont adopté cette solution pragmatique, comme Amazon par exemple.

3# ÉVALUER VOTRE NIVEAU DE MATURITÉ DIGITALE

Évaluer votre niveau de maturité vous amènera à vous poser les bonnes questions. Si vos équipes ne sont pas encore prêtes à se digitaliser, votre projet d’application mobile métier sera un véritable échec.

Pour cela, vous devez sonder à quel stade votre entreprise se situe dans sa transformation numérique. Ainsi, il sera peut-être nécessaire d’adapter la première version de votre application.

Il existe 4 profils d’entreprise avec des niveaux de maturité digitale différents.

  • Les “Beginners” (Les “Initiées”)
    • Le profil le plus courant chez les entreprises
    • Les équipes de direction et de management sont réticentes par rapport au retour sur investissement et à la valeur d’une mutation digitale
    • Expérimentations numériques, mais sans vision de cohérence globale par rapport au fonctionnement global de l’entreprise et de son marché
    • Immaturité face à la digitalisation
  • Les “Fashionistas” (Les “Opportunistes”)
    • Nombreuses solutions digitales, mais segmentées, de façon verticale sans penser au process de production et de vente globale
    • Pas de plan défini avec une cible bien précise à atteindre
    • Organisation globale en silos avec un niveau de coordination transversale faible
    • Culture digitale présente mais avec un niveau de diffusion qui n’est pas homogène
  • Les “Conservators” (Les “Conservatrices”)
    • Vision cible et globale existante mais non mise en place
    • Digitalisation de l’entreprise peu développée
    • Les grandes fonctions de base du digital maitrisées, mais une gestion en silos réduit son efficacité
  • Les “Digirati” (Les “Éduquées”)
    • Les plus avancées dans leur digitalisation
    • Plan stratégique mis en place avec une vision cible bien définie
    • Gouvernance du digital centralisée et transversale à l’entreprise,
    • Coordination des ressources et des moyens
    • Nombreux projets existants dans le domaine avec une mesure de l’efficacité et la capacité à générer un ROI quantifiable
    • Forte culture du digital, un des moteurs de croissance de leurs activités

Si vous en êtes qu’au commencement, avec un profil proche des entreprises “Beginners”, il est important de réfléchir aux différents impacts de votre application sur vos process métiers, sur vos organisations, sur vos équipes, sur vos clients, etc.

  • Impact technique ? Obtenir des équipes autonomes et formées à l’outil utilisé par exemple
  • Impact économique ? les embauches à prévoir pour le support
  • Impact social ? le relationnel avec vos clients, vos collaborateurs, vos fournisseurs, …
  • Impact financier ? quels coûts supplémentaires ce projet va engendrer (exemple : le coût des formations délivrées à votre équipe en interne, la mise à disposition de tablettes aux équipes sur le terrain, etc.)
  • Impact organisationnel ? intégrer dans vos plannings des réunions et des revues hebdomadaires…

4# RÉDIGER VOTRE CAHIER DES CHARGES AVEC MÉTHODE

Vous pouvez réfléchir à votre expression de besoins et la rédiger seul (ou mieux, en équipe) sans assistance méthodologique particulière.

Par contre, la rédaction d’un cahier des charges d’une application mobile nécessite des compétences spécifiques et une expérience éprouvée.

Ce document doit être exhaustif et précis, il constituera la base contractuelle de la relation avec votre prestataire en charge du développement de l’application, à commencer par l’évaluation de la charge de travail, du coût de réalisation et des délais de livraison.

Si vous n’êtes pas à l’aise avec ce travail ou si vous ne disposez pas ressources en interne, AxioCode peut vous accompagner grâce à son offre de rédaction de cahier des charges.

Utilisez par exemple UML (de l’anglais Unified Modeling Language), un langage de modélisation graphique conçu pour visualiser la conception d’un système à partir d’une méthode normalisée.

La modélisation UML consiste à décrire de manière visuelle et graphique les besoins et les solutions fonctionnelles et techniques de votre projet d’application mobile. Un texte décrivant de façon précise ce qui doit être réalisé contient plusieurs dizaines de pages, sources d’interprétations et d’incompréhensions.

UML apporte une méthode éprouvée pour représenter le projet sous différents angles.

IDENTIFIER LES ACTEURS DU PROJET D’APPLICATION MOBILE

A partir de l’expression de besoins, la première étape de la modélisation UML consiste à identifier les acteurs, c’est à dire ceux qui vont interagir avec l’application mobile : le plus souvent un humain, parfois une machine ou un système qui ne fait pas partie de l’application à réaliser mais qui participe à son fonctionnement.

Définir les acteurs consiste à définir les profils des différentes personnes ou machines qui vont interagir avec l’application.

Ci-dessous un exemple d’acteurs identifiés, qui montre aussi certains héritages entre acteurs. Notez qu’il est souhaitable de décrire les rôles des différents acteurs.

5#  CRÉER LES MAQUETTES DE VOTRE APPLICATION MOBILE

C’est bien connu : un beau dessin vaut mieux qu’un long discours. Lorsque vos cas d’utilisation sont décrits et exhaustifs, ou en parallèle de ce travail de spécifications, la réalisation de maquettes de votre application mobile est la meilleure façon de montrer ce qui devra être réalisé.

Ce travail graphique permet d’échanger plus facilement avec l’ensemble des personnes impliquées dans le projet plutôt qu’avec uniquement un cahier des charges sous forme de texte.

Idéalement, des ateliers de spécifications permettront d’organiser les échanges et de mettre au point les maquettes et les spécifications fonctionnelles associées (cas d’utilisation en l’occurrence) d’un atelier à l’autre. Ce processus itératif représentera un travail non négligeable mais indispensable pour aboutir à un bon résultat.

A la fin de ce processus vous disposerez du prototype de votre application mobile.

acteurs-uml

Exemple : Acteurs identifiés pour un projet d’application mobile

A partir de l’expression de besoins et de l’identification des acteurs qui vont interagir avec votre application mobile, la description des cas d’utilisation est déjà en bonne voie : vous allez vérifier que chaque acteur dispose des fonctionnalités nécessaires et vous pourrez vous assurer de ne rien oublier.

Pour identifier les cas d’utilisation, il faudra vous placer du point de vue de chaque acteur, définir comment et pourquoi il se servira de l’application.

La difficulté de l’exercice réside dans le choix du niveau de détail, la granularité ou la finesse des cas d’utilisation.

Un cas d’utilisation très générique nécessitera une description détaillée peu propice à une bonne compréhension ; pour résoudre un problème complexe il faut d’abord le découper en problèmes plus élémentaires.

A l’inverse, la définition de cas d’utilisation très fins multipliera leur nombre de façon inutile pour une modélisation efficace. Il faut éviter les redondances et limiter le nombre de cas d’utilisation en se situant à un bon niveau de finesse. Ne le cachons pas, c’est un problème assez difficile qui nécessite de l’expérience.

6# UN CHEF DE PROJET MOBILE A ÉTÉ DÉSIGNÉ

Tout d’abord, expliquons pourquoi désigner un chef de projet est essentiel.

Il est l’intermédiaire entre vous et les différents professionnels impliqués dans la réalisation de l’application mobile. En d’autres termes, il coordonne les différents acteurs et les ressources mobilisées autour de votre projet.

Ses missions sont indispensables pour le bon fonctionnement de votre application.

  • Définir dans son ensemble la faisabilité de votre projet
  • Identifier les risques éventuels afin d’anticiper les dérives potentielles
  • Faire en sorte de respecter les délais avec une planification efficace de votre projet mobile
  • Optimiser l’utilisation de son ou ses équipes et les technologies employées
  • Maintenir son ou ses équipes motivées et impliquées
  • Mettre en place une veille régulière afin d’être à la pointe technologiquement pour une pleine optimisation de votre application.
  • S’inquiéter de l’ergonomie de votre application afin qu’elle soit fluide et performante
  • Superviser les étapes de tests de votre application
  • Respecter le budget défini en amont
  • Fournir une formation et si nécessaire de la documentation pour l’utilisation et la maintenance de votre application

BILAN :

  • Le chef de projet de votre application mobile a été désigné.
  • Il possède les qualités nécessaires pour mener à bien votre projet mobile
    • Sens du management
    • Esprit rigoureux
    • Intérêt pour l’univers mobile
    • Implication
    • Motivation
    • Flexibilité
    • Caractère opérationnel
    • Sens du travail en équipe
    • Curiosité d’esprit
    • Curiosité à l’égard des nouvelles technologies
  • Il a planifié les différentes étapes de réalisation de votre application mobile

NOS CONSEILS :

Ce chef de projet se doit d’être expert métier du domaine de l’application.

Il dispose également du temps nécessaire à sa mission. Une personne débordée bâclera la moitié des étapes essentielles à la réussite de votre application mobile.

Il possède une formation et une expérience significative à la gestion de projet mobile.

 

Article similaire :  Choisir le prestataire mobile parfait au meilleur moment en 8 étapes !

7# ENVOYER VOTRE CAHIER DES CHARGES AUX AGENCES MOBILES

Votre cahier des charges en mains, votre application mobile est sur la bonne voie, mais n’existe pas encore. Prochaine étape : trouver le bon prestataire.

Envoyez votre cahier des charges à une liste de 3 à 5 prestataires identifiés. Demandez des devis et exigez des engagements fermes sur les prix et les délais de réalisation de votre application.

Sur quels critères choisir votre prestataire ? Nous vous proposons une grille de calcul qui prend en compte :

  • L’expérience : depuis combien de temps le prestataire réalise-t-il des applications mobiles ? Avec quelles équipes, combien de développeurs, quelles qualifications ou certifications ?
  • Les références vous permettront de juger de la pertinence du prestataire par rapport à votre projet. Ses réalisations sont-elles de la même que ce que vous recherchez ? Faites la différence entre des applications vitrine, des applications de jeu ou des applications de gestion, de mise en relation ou destinées à un usage professionnel sur le terrain.
  • La technologie : sauf pour un projet éphémère, prohibez les technologies hybrides et exigez des applications natives iOS (Apple) et Android..
  • L’organisation : aurez-vous un interlocuteur dédié ? Quelle est l’organisation mise en place par le prestataire pour vous aider et vous garantir une livraison au coût prévu et dans les délais ?
  • Le coût : quel est le montant du devis ? Est-il détaillé fonctionnalité par fonctionnalité ?
  • Les délais : à quelle date votre application sera-t-elle disponible ? La rapidité de fabrication de votre application dépendra du nombre de développeurs qui y travailleront simultanément.
  • Le service après-vente : le prestataire offre-t-il une période de garantie, un contrat de maintenance ou de support ?

 

9# TESTEZ, TESTEZ ET TESTEZ ENCORE

Lorsque votre application mobile est prête, il faut pouvoir la tester à fond. Votre prestataire aura réalisé ses propres tests et devrait vous donner accès à un environnement dit de “recette” qui permettra à votre équipe de procéder à vos propres tests.

Cette étape importante est assez souvent sous-estimée. Elle nécessite de réfléchir aux scénarios de tests, de mettre en place les conditions des tests (en particulier si l’appli mobile est liée à d’autres applications) et de prendre le temps de les effectuer correctement.

Cela peut représenter 10 à 20 % environ du temps de fabrication : pour une application mobile qui demande 30 jours de fabrication, vous pouvez compter entre 3 et 6 jours de tests.

10# FAITES LA PROMOTION DE VOTRE APPLICATION

COMMENCEZ LA PROMOTION DE L’APPLICATION AVANT SON LANCEMENT OFFICIEL

Votre application mobile métier devra être connu de tous avant sa sortie. Ils devront être prêt à l’utiliser le plus rapidemetn possible. Pour cela, il est important, pour une application mobile métier, de former vos collaborateurs à ce nouvel outil.

Votre prestataire peut vous aider à former vos équipes. ATTENTION : vérifiez bien que la formation à l’application est comprise dans le prix global de la prestation.

Plus vos équipes utiliseront votre application rapidement, plus la transition digitale sera simplifiée. Pour ce fait, organisez des sessions de formations régulières et communiquez bien par e-mail les informations sur les mises à jours et les modifications de l’application.

L’idéal serait que votre responsable marketing assiste à la formation fournie par votre prestataire afin qu’il crée une documentation détaillée de l’application mobile. Celle-ci sera ainsi envoyée par la suite par e-mail à toutes vos équipes.

PRÉVENEZ VOS CLIENTS

Puisque vous êtes déjà présent sur le web, vous avez certainement un portefeuille-clients fourni. Utilisez cette base de données pour envoyer une newsletter à tous vos clients existants.

Prévoyez le tout avec votre responsable marketing afin qu’une campagne e-mailing soit envoyée en amont du lancement et une autre lorsque l’application est lancée officiellement.

Ne négligez pas la base de données des clients potentiels constituée grâce aux e-mails récupérés via votre page de lancement dont nous avons parlé plus tôt.

11# MAINTENEZ VOTRE APPLICATION À JOUR

Il est essentiel, pour que votre application soit pérenne, de la maintenir régulièrement à jour.

Puisez dans les retours des utilisateurs pour corriger des bugs ou ajouter des fonctionnalités utiles.

Sachez que votre prestataire mobile peut garantir votre application pour une durée précise, un an par exemple. Ainsi il s’occupera de corriger les différents bugs qui surviendront.

Au delà, il vous proposera un contrat de maintenance. Ce contrat vous permet d’améliorer et mettre à jour votre application.  

Comme vous vous en doutez, ce service n’est pas gratuit.

En règle générale, le prix est forfaitaire et vous devrez débourser 15 à 20% du prix de l’application chaque année.

Mensuellement vous aurez donc une facture à payer et cela même si votre prestataire n’a pas effectué de modifications durant le mois.

Voilà pourquoi nous vous conseillons d’opter pour un contrat de support qui ne vous sera facturé qu’en cas d’intervention.

12# ÉVOLUEZ !

Une application mobile ne reste pas figée, elle doit évoluer dans le temps. Par ailleurs, il est nécessaire que ces évolutions et modifications se déroulent sans encombre.

C’est pourquoi il est important de choisir le bon prestataire dès le départ dans le cas de futurs changements.

Le meilleur des scénarios est de prévoir à la rédaction initiale du cahier des charges une version 1 et une version 2 (éventuellement version 3, 4, etc.). Ainsi, vous avez déjà une vision globale du projet.

Exemple d’évolutions à prendre en compte dans un cahier des charges :

  • Version 1 : Connexion à l’application avec une adresse e-mail et un mot de passe
  • Version 2 : Connexion hors ligne pour les endroits avec un faible réseau
  • Etc.

Dans le cas contraire, ce n’est pas dramatique, il suffira de rédiger des spécifications fonctionnelles ou, si nécessaire un nouveau cahier des charges, avec des maquettes pour chaque nouvelle fonctionnalité et pour chaque changement.

Si la modification est comprise dans votre contrat de maintenance évolutive, c’est l’idéal. Sinon, demandez bien un devis pour chaque évolution que vous envisagez.

CONCLUSION

Créer et faire aboutir puis pérenniser une application mobile métier n’est pas aussi facile que l’on pourrait le croire. Grâce à cette méthodologie de 12 étapes clés, vous avez toutes les cartes en main pour monter et réussir votre projet mobile métier.

N’hésitez pas à contacter AxioCode, experte dans le développement et la maintenance d’applications sur-mesure. Nous pouvons, en effet, vous accompagner dans la réalisation de votre projet d’application mobile, de la rédaction du cahier des charges jusqu’au développement.

Réservez votre diagnostic gratuit avec un de nos experts. Cet entretien téléphonique de 30 minutes va nous permettre de diagnostiquer l’état de votre projet et de déterminer, avec vous, comment le mener à bien.