Comment faire votre Choix entre une Application Web Mobile et une Application Mobile Native en 3 Étapes

Comment faire votre Choix entre une Application Web Mobile et une Application Mobile Native en 3 Étapes
5 / 5 (2 votes)

Aux prémisses de votre projet, vous devez vous poser une question essentielle : “Me faut-il une application web ou une application mobile ?” A moins que votre projet exige les deux types d’application.

Néanmoins, il est compliqué de choisir sans connaitre tous les tenants et les aboutissants de ces solutions.

Vous souhaitez développer une application mobile, mais peut-être n’est-ce pas la meilleure solution à votre projet. Alors, comment faire votre choix ?

Nous allons vous aider à bien comprendre la différence entre les applications web et mobile en vous listant notamment leurs avantages et inconvénients respectifs.

Découvrez notre méthode en 3 étapes pour choisir entre une application web mobile et une application mobile native.

1- Définir votre besoin web et/ou mobile

Cette étape peut paraitre logique. Néanmoins, certaines entreprises ne sont pas encore claires à 100% à propos de leur projet lorsqu’elles nous contactent.

Définir précisément son besoin de projet d’application est essentiel pour choisir le type d’application.

Nous préconisons d’utiliser une des méthodes les plus connues, la méthode QQOQCP.

methode-5w-QQOQCP-contexte-projet-web-mobile

Cette méthode vous oblige à vous poser 6 questions. Ces dernières vous permettent de définir le contexte et le périmètre de votre projet.

  • Qui ? : En d’autres termes, quelle est votre cible ?
  • Quoi ? : Quels sont vos objectifs ?
  • Où ? : le périmètre géographique de votre application
  • Quand ? : Quels sont vos délais ? Avez-vous une deadline ?
  • Comment ? : cette question revient à choisir notamment un type d’application. Ce sera l’objet de notre seconde partie d’article.
  • Pourquoi ? : Quel a été le facteur déclencheur de ce projet d’application ?

 

Pour commencer, rien de plus simple, posez-vous ces 4 questions cruciales.

1/ Quels sont vos objectifs ?

Déterminez vos objectifs quantitatifs mais également qualitatifs.

Les objectifs quantitatifs seront des chiffres prévisionnels tels que :

  • Financiers : ventes prévisionnelles, nombre d’abonnement prévisionnel…
  • Commerciaux : nombre de prospects, taux de conversion…
  • Statistiques : trafic sur le site internet ou la page de vente, volume de pages vues…

 

Tandis que vos objectifs qualitatifs vous permettront de déterminer la solution que vous souhaitez apporter aux problèmes de vos clients ou vos collaborateurs via votre application.

Par exemple :

  • Améliorer la productivité de vos techniciens sur le terrain
  • Apporter de nouveaux services mobiles à vos clients
  • Simplifier le parcours de réservation de vos clients

2/ Quelle est la cible de votre application ?

Votre application ne sera pas destinée à tout le monde. C’est pourquoi vous devez définir votre cible.

Quelques questions simples vous y aideront :

  • Homme ou Femme ?
  • Quelle tranche d’âge ?
  • Quels secteurs d’activité ?
  • A quel moment votre cible utilisera-t-elle votre application ? Le matin dans les transports en commun ? Le soir à la maison ? etc.

3/ Quelle est la maturité digitale de votre entreprise ?

Apporter un nouveau service digital peut perturber votre organisation interne. De ce fait, il est important de bien déterminer la maturité digitale de votre entreprise avant d’entreprendre un changement majeur dans vos équipes.

Par exemple, il ne sera pas nécessaire de créer une application mobile native si la majeure partie de vos collaborateurs n’utilisent pas de smartphones. Ce serait d’ailleurs frustrant et compliqué pour eux et pour vous, très couteux de les former à utiliser votre solution.

Il serait donc intelligent de faire développer une application web accessible d’un navigateur web et d’intégrer la mobilité petit-à-petit dans vos processus. Un changement radical pourrait amener à des retombées catastrophiques.

Pour cela, évaluez votre entreprise et définissez son niveau de maturité. Il existe par ailleurs 3 leviers sur lesquels vous pouvez vous appuyer :

  • L’organisation qui se traduit par les outils mis en place pour faciliter les processus ou permettant de délivrer un meilleur service
  • L’expérience utilisateur améliorée par les services, fonctionnalités ou contenus numériques délivrés aux internautes
  • Les technologies avec lesquelles l’entreprise a la capacité de piloter les chantiers digitaux

 

Selon CapGemini et le MIT, il existe 4 types de profil d’entreprises selon son niveau de maturité.

  • Les “Beginners” (Les “Initiées”)
    • Le profil le plus courant chez les entreprises
    • Les équipes de direction et de management sont réticentes par rapport au retour sur investissement et à la valeur d’une mutation digitale
    • Expérimentations numériques, mais sans vision de cohérence globale par rapport au fonctionnement global de l’entreprise et de son marché
    • Immaturité face à la digitalisation
  • Les “Fashionistas” (Les “Opportunistes”)
    • Nombreuses solutions digitales, mais segmentées, de façon verticale sans penser au process de production et de vente globale
    • Pas de plan défini avec une cible bien précise à atteindre
    • Organisation globale en silos avec un niveau de coordination transversale faible
    • Culture digitale présente mais avec un niveau de diffusion qui n’est pas homogène
  • Les “Conservators” (Les “Conservatrices”)
    • Vision cible et globale existante mais non mise en place
    • Digitalisation de l’entreprise peu développée
    • Les grandes fonctions de base du digital maitrisées, mais une gestion en silos réduit son efficacité
  • Les “Digirati” (Les “Éduquées”)
    • Les plus avancées dans leur digitalisation
    • Plan stratégique mis en place avec une vision cible bien définie
    • Gouvernance du digital centralisée et transversale à l’entreprise,
    • Coordination des ressources et des moyens
    • Nombreux projets existants dans le domaine avec une mesure de l’efficacité et la capacité à générer un ROI quantifiable
    • Forte culture du digital, un des moteurs de croissance de leurs activités

 

Un quiz très intéressant créé par le MEDEF vous aidera à évaluer le niveau de maturité de votre entreprise.

medef-diagnostic-maturite-digitale

4/ Quelles sont vos contraintes ?

Enfin, afin d’obtenir un périmètre précis, il sera nécessaire de lister les contraintes étroitement liées à votre projet d’application.

 

  • Contraintes réglementaires

Est-il nécessaire d’obtenir les autorisations exigées (licence, certification, agrément,…) ? Ou des normes pourront-elles survenir ?

Par exemple, intégrer un service payant dans votre solution vous amènera à prévoir les conséquences qui en découleront.

Par exemple, pour Apple Store, vous devez verser une commission de l’ordre de 30% si votre service payant est délivré par l’application tel que l’achat “in-app” d’une option, autrement dit l’achat « dans l’application » d’une option. A l’inverse, si votre service n’est pas délivré par l’application elle-même, aucune commission ne sera due (par exemple, pour la réservation d’un chauffeur puisque la prestation de transport n’est pas réalisée par l’application elle-même).

 

  • Contraintes du marché

Le marché sur lequel vous vous implantez vous indiquera les besoins de vos consommateurs.

Par exemple si vos concurrents sont tous placés sur le marché mobile, est-il pertinent de faire développer une application web ? Si vos consommateurs utilisent leur ordinateur en majorité, est-ce intéressant de développer une application mobile ? Etc.

 

  • Contraintes techniques

Faire développer une application mobile c’est parfait. Mais où sont stockées toutes vos données ? Dans une base de données.

D’autant plus que si vous souhaitez interagir et modifier les données de votre application, vous aurez besoin d’une interface de gestion, appelée back-office.

 

  • Contraintes financières

Selon la maturité du marché, vos investissements seront différents.

  • Si le marché est en démarrage et prometteur, la concurrence va se développer très rapidement.  Vous devez alors vous faire une place sur ce marché avec des moyens commerciaux, marketing et communication importants afin de vous constituer une image et une réputation.
  • Si le marché est déjà mature, vous devez vous différencier avec des moyens puissants. Il sera essentiel de trouver une valeur ajoutée, une différenciation dans votre application, si celle-ci est faisable dans votre budget.

2- Comprendre les différences entre l’application web mobile et l’application mobile native

L’application web mobile

En quelques mots, une application web, ou appelé communément webapp, est une solution ou un logiciel hébergé sur un serveur accessible via un navigateur web tel que Google Chrome, Mozilla Firefox, etc.

Contrairement à un logiciel traditionnel, l’application web n’a pas besoin d’être installée sur un ordinateur. Elle est consultable de n’importe quel navigateur de tout ordinateur.

Si elle est adaptée de façon responsive, elle peut être alors consultable sur des supports mobiles de type tablettes ou smartphones. On l’appellera ainsi application web mobile.

 

Attention à ne pas confondre l’application web mobile avec un site internet responsive.

En règle générale, un site internet est optimisé pour les supports mobiles dès sa création. Si ce n’est pas votre cas, il est grand temps d’y remédier. En effet, avec un marché de 20,2 millions smartphones vendus en 2016, vos clients consultent certainement votre site internet autant sur support mobile que sur ordinateur, si ce n’est plus.

Un site internet peut être créé grâce à des plateformes CMS telles que WordPress, Joomla, Drupal, etc. Bien que ces plateformes peuvent vous offrir des fonctionnalités poussées telles que des modules de réservations ou des envois automatiques d’e-mails, vous n’atteindrez jamais le plein potentiel d’une application web sur-mesure.

site-internet-web-responsive-et-application-web-mobile

a. Avantages de l’application web

  • Les fonctionnalités complexes d’une application web

L’application web, du fait qu’elle soit accessible d’un navigateur web, offre certaines libertés d’action.

En effet, le support est plus large et permet d’obtenir des fonctionnalités plus vastes. Dans la majeure partie des cas, l’application web est d’ailleurs créée pour être utilisée d’un ordinateur, et parfois d’une tablette.

Un navigateur web pourra supporter des manipulations qui seront jugées trop ‘lourdes’ sur une application mobile native telle que l’ajout de milliers de points d’intérêts sur une carte par exemple.

Elle permettra également de créer un espace web, appelé Back-Office, pour une gestion et une administration de vos données en masse.

 

  • Les mises à jour de votre application web

Puisqu’une application web ne s’installe pas à proprement parlé sur le téléphone, la tablette ou l’ordinateur de l’utilisateur, le code de celle-ci est simplifiée. Une seule version est développée avec un unique code.

Les mises à jours sont fluides et ne nécessitent qu’un rafraichissement de la page web.

 

  • Le coût du développement de votre application web

Du fait du précédent avantage, un seul code équivaut à un coût de développement moins élevé contrairement à celui d’une application mobile native, celle-ci étant développée en règle générale pour au moins deux systèmes d’exploitations, Apple et Android.

 

  • La compatibilité avec tous les navigateurs et les plateformes mobiles

Ce seul et unique code permet à l’application web d’être compatible à tous les navigateurs web existants (Google Chrome, Mozilla Firefox, Opéra, etc.) et d’être accessible sur tous les systèmes d’exploitation.

Android ou Apple importe peu tant que l’utilisateur consulte l’application web d’un navigateur.

b. Inconvénients de l’application web

  • Moins de mobilité dans l’utilisation de votre application

Le téléphone portable n’est pas vraiment adapté en règle générale pour ce type d’application ce qui rend son utilisation beaucoup plus statique. Être assis devant un ordinateur enlève toute la mobilité de l’application et restreint donc les possibilités.

Sans parler de certains écrans de smartphones qui sont trop petits pour une utilisation optimale de l’application web.

 

  • Mode hors-connexion

Comme dit précédemment, l’application web est développée pour être consultable d’un navigateur web. Qui dit navigateur web, dit connexion internet.

De ce fait, oubliez tout de suite le mode hors-ligne dans votre application.

Même s’il y a une mise en cache du site, cela reste tout de fois très restreint au niveau des possibilités.

 

  • Fonctionnalités mobiles de votre application

Tout comme le mode hors-connexion, il ne sera pas possible d’accéder aux applications natives du mobile (GPS, appareil photo…).

D’autant plus que contrairement à une application mobile, il n’est pas possible d’envoyer des notifications “Push” directement à l’utilisateur. Toutes les notifications se feront par envoi d’e-mails.

 

  • Fluidité réduite

Enfin, le manque de fluidité sur des anciens modèles de smartphones peut être bloquant. Pensez-y, il n’est pas ouvert à tout le monde le dernier Samsung ou iPhone dernier cri.

Il faudra donc optimiser le rendu des images et le poids des pages pour que l’application web soit ergonomique et rapide d’utilisation.

 

Si vous souhaitez découvrir des exemples concrets d’applications web, nous vous conseillons de consulter nos réalisations suivantes :

L’application mobile native

Une application mobile native est une application téléchargeable gratuitement ou de façon payante. Elle est développée spécifiquement pour un des systèmes d’exploitation utilisé par les supports mobiles – smartphone ou tablette.

Par ailleurs, une application native ne peut être distribuée que par l’intermédiaire des plateformes d’applications (les trois les plus connues sont : Google Play pour les téléphones sous Android, Apple Store pour les iPhone et iPad et enfin le système d’exploitation Windows Phone pour les téléphones Windows).

Ces plateformes mobiles contrôlent ainsi sa nature, ses contenus et prélèvent une partie du prix de vente lorsqu’elle est payante.

application-web-mobile-et-application-mobile-native

a. Avantages de l’application mobile

  • Constante évolution du marché mobile

Le marché du mobile a totalement explosé ces dernières années. Selon une étude de Médiamétrie, en 2016, alors qu’ils ont 28 applications installées sur leur téléphone mobile, les utilisateurs de smartphones se connectent en moyenne à 5 applications au cours du mois.

De plus, le marché des objets connectés représentera 23 milliards en 2025, le marché de la réalité augmentée 70 milliards en 2025 et le marché mobile sera à hauteur de 2 milliards de terminaux en 2020. C’est donc une application mobile qui perdurera dans le temps, à condition de la faire évoluer régulièrement.

 

  • Fonctionnalités propres à l’application mobile native

Dans une application mobile native, il est possible d’envoyer des notifications dites ‘Push’. Ce sont des notifications utiles lorsque vous souhaitez prévenir votre client d’une nouveauté, d’une actualité ou d’une nouvelle mise à jour de l’application par exemple.

Sans compter toutes les fonctionnalités natives du téléphone qui seront exploitables telles que l’appareil photo, le GPS…

 

  • Mobilité garantie

Tout comme son nom l’indique, l’application mobile permet d’être mobile ! Localiser sa position GPS et découvrir des enseignes autour de soi devient un jeu d’enfant. De plus, une fois téléchargées et installées, certaines applications peuvent par ailleurs être utilisées sans connexion Internet.

 

  • Référencement de votre application mobile native

Plus votre application mobile est téléchargée sur les plateformes mobiles comme Apple Store ou Google Play, plus celle-ci est référencée.

En d’autres termes, la visibilité de votre application et de votre entreprise est accrue. Couplée cela à votre présence web, votre référencement sera boosté.

b. Inconvénients de l’application mobile

  • Restrictions fonctionnelles de votre application mobile

Bien que certains smartphones possèdent aujourd’hui des écrans ‘larges’, l’écran restera trop petit pour des fonctionnalités plus complexes.

D’autant plus que l’ergonomie est parfois restreinte. En effet, afin de ne pas alourdir l’application mobile, il est nécessaire de réduire certaines manipulations.

 

  • Mises à jour constantes et compatibles

Si votre application n’est pas maintenue à jour régulièrement, elle ne sera pas téléchargée sur les stores mobiles ou pire, se verra attribuer des notes basses et des mauvais commentaires.

Elle se perdra alors peu à peu dans l’oubli. Il est donc très important de prévoir des mises à jour constantes pour évoluer votre application en fonction des retours utilisateurs ou des évolutions du marché.

Attention toutefois, à ne pas envoyer des mises à jour trop fréquemment et de ne pas prendre assez le temps pour tester vos évolutions.

Il existe aujourd’hui des centaines et des centaines de modèles de smartphones et tablettes sur le marché. Même s’il est impossible de prévoir tous les anomalies qui pourraient survenir selon les modèles, les versions des systèmes d’exploitation, etc. il est nécessaire de les limiter au maximum.

 

  • Coût du développement et de la maintenance de votre application mobile

En général, il est conseillé de développer des applications sur les deux systèmes d’exploitation les plus utilisés par les consommateurs d’applications mobiles : iOS et Android. Qui dit deux applications, dit coût plus conséquent. Même si des technologies permettent de centraliser certaines parties de codes, il n’en reste pas moins que le développement, le support et la maintenance sont doubles et coûtent plus chers.

Dû aux différences des interfaces et des usages selon les systèmes d’exploitation, prévoyez des coûts pour le design des deux applications, la conception des maquettes, etc.

Nous parlions plus haut des mises à jour à prévoir régulièrement pour évoluer votre application. Pensez donc également au budget annuel du développement de ces améliorations, ainsi que la maintenance de ces dernières.

 

  • Temps de publication de vos applications mobiles

Le développement d’une application mobile native demande une méthode différente à celui d’une application web, à commencer par la création de comptes développeurs aux plateformes Apple et Android.

Ces plateformes mobiles ne sont d’ailleurs pas gratuites (25 euros pour Google Play et 99 euros pour Apple Store tous les ans).

Une fois le développement terminé, prévoyez une marge dans vos délais car la publication de vos applications n’est pas immédiate.

Tout comme pour les mises à jours, Apple par exemple se réserve un délai de 2-3 jours pour réviser votre application avant toute publication de vos mises à jour.

 

Si vous souhaitez découvrir des exemples concrets d’applications mobiles natives, nous vous conseillons de consulter nos réalisations suivantes :

3- Faire un choix entre application web mobile et application mobile native

Votre besoin mobile ou web vous guidera énormément dans votre choix d’applications. Vos contraintes géographiques ou légales peuvent vous restreindre dans le choix d’une application. Le niveau de maturité digitale de votre entreprise vous indiquera peut-être que développer une application mobile est trop tôt sur votre parcours de transformation digitale… etc.

Néanmoins, il faut également rester lucide. Votre budget sera une grosse composante dans le choix de développement d’une application mobile native ou d’une application web mobile.

 

L’application web mobile est souvent plus économique, adaptée à la plupart des navigateurs mobiles, mais moins riche en termes de fonctionnalités.

L’application web permet d’obtenir un back-office pour une gestion et une administration complètes. Selon votre activité, il peut concerner une gestion des réservations, des comptes utilisateurs, l’import de données en masse, l’édition de points sur une carte, etc.

Néanmoins, le mobile sera beaucoup moins adapté pour ce type d’application. Il sera nécessaire de l’utiliser sur un ordinateur.

 

L’application mobile native vous permettra d’être réellement mobile et d’instaurer des notifications directement dans l’application. Néanmoins elle sera plus coûteuse du fait que vous deviez la faire développer sur deux systèmes d’exploitation au minimum (iOS et Android).

 

Cependant, rien n’empêche que votre projet comprenne une application web de votre tableau de bord général et une appli mobile pour une administration sur le terrain.

Si, bien entendu, votre budget le permet…

 

Même si nous vous donnons des pistes efficaces pour choisir votre application idéale, nous savons qu’il est parfois difficile de trancher. C’est pourquoi nous sommes présents pour vous accompagner à choisir la meilleure solution pour vos employés, votre entreprise et votre projet.

Réservez votre diagnostic gratuit avec un de nos experts pour faire un état de votre projet et découvrir comment AxioCode peut vous aider à le mener à bien.

Réservez votre diagnostic gratuit

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Ok