Pourquoi digitaliser votre entreprise ? Procéder à la transformation digitalede vos organisations et vos services, par où commencer ? Comment rattraper votre retard en terme de transformation digitale ?

Digitaliser son entreprise consiste à la mettre à niveau en vue de l’utilisation systématique des technologies numériques, des méthodes et des usages du web en interne mais aussi en externe.

Néanmoins, digitaliser son entreprise est une expression parfois mal utilisée.

La prise de conscience des entreprises sur la nécessité de se numériser est entrée dans les mœurs. Cependant, pour certaines encore, ce n’est qu’une démarche accessoire. Il est fréquent qu’elles réduisent ce terme à la création d’un site internet et son référencement.

Pourtant, la transformation digitale va concerner à plus ou moins à court terme toutes les entreprises. Notamment les postes clés des entreprises qui seront au cœur du processus de transformation.

La transformation digitale, c’est quoi ?

La définition de base du terme est d’ailleurs restée la même, à savoir l’utilisation de toutes les technologies digitales disponibles, afin d’améliorer les performances des entreprises, et contribuer à une élévation globale du niveau de vie.

Si une société a passé les trois dernières décennies sans recourir à la « digital transformation », elle n’existe tout simplement plus.

Les concepts d’ERP, de client-server, de multipropriété, de mainframes, d’Internet, ou bien encore de cloud font en effet partie intégrante de nos vies, personnelles et/ou professionnelles.

Nous les utilisons déjà pour la plupart, et elles coexistent au quotidien.

Cependant, l’adoption de ces diverses technologies ne suffit pas à elle-seule pour être « digitalement transformé ». De fait, elles sont souvent appliquées sur des processus existants, permettant de les informatiser ou de les digitaliser, dans un but d’amélioration de l’efficacité.

Ainsi, les formulaires papier deviennent électroniques, l’argent liquide se transforme en « bitcoins », les documents papier sont désormais des PDF ou des pages HTML, tandis que les registres de ventes et les factures se dématérialisent également, au travers des ERP.

La nature fondamentale de ces innovations demeure cependant inchangée, or la transformation digitale implique un bouleversement bien plus profond, avec l’émergence de nouvelles façons de travailler.

1 – Intelligence artificielle et data

Le défi pour les spécialistes du marketing : analyser et comprendre les goûts et besoins des utilisateurs.

Avec en ligne de mire la proposition d’une offre qui s’adapte à leurs envies. L’avènement du marketing digital et des technologies de retargeting a permis d’améliorer la personnalisation des recommandations produit.

Mais aujourd’hui, l’utilisation de ces data alliée à l’intelligence artificielle ouvre de nouvelles voies.

Par exemple, Netflix utilise un puissant algorithme grâce auquel les films et séries recommandés sur la page d’accueil dépendent des goûts de l’utilisateur et des contenus déjà visionnés.

Une personnalisation qui se traduit jusque dans les miniatures des programmes, évoluant en fonction du profil du binge watcher (un individu qui regarde entre 2 et 6 épisodes à la suite) pour l’attirer.

L’intégration de l’IA dans les projets digitaux fait partie des tendances digitales courantes.

À l’horizon 2020, l’ensemble des projets IoT devraient reposer dessus, tandis que 40 % des projets de digitalisation l’inclueront dans leur plan d’action.

2 – Recherche vocale : le nouvel eldorado

L’utilisation de la recherche vocale est en pleine explosion. L’engouement autour de ce nouveau mode de recherche s’explique principalement par sa facilité d’accès et sa rapidité d’exécution.

Une étude réalisée par Comscore révèle que la moitié des recherches seront vocales d’ici 2 ans.

Les marques doivent donc considérer ces nouveaux enjeux et adapter leur stratégie SEO en conséquence.

Le marché des enceintes vocales se porte quant à lui plutôt bien : l’enseigne Monoprix propose à ses clients d’établir leur liste de courses et de commander directement via une enceinte Google Home.

La banalisation des tendances digitales voice-tech ouvre de nouveaux horizons pour les sites marchands qui doivent tenir compte de ces usages. D’ici 2020, 30 % des navigations sur internet s’effectueront sans l’intermédiaire d’un écran.

3 – « Virtual Reality » et « Augmented Reality » ouvrent le champ des possibles

L’époque où les consommateurs hésitaient à acheter sur le web par manque de visibilité appartiendra bientôt au passé.

Grâce à la réalité virtuelle, les internautes pourront voir et essayer virtuellement le produit convoité avant de passer à l’achat. Le tout, en restant derrière leur écran, évidemment.

L’arrivée de ces nouvelles technologies inspire déjà les marques :

  • Uniqlo a été la première à révolutionner le monde du retail avec son miroir connecté. Essayer et commander de nouvelles tenues depuis sa chambre, c’est possible ! Dernièrement, Amazon a annoncé avoir officiellement breveté cette technologie : l’arrivée de ces miroirs dans nos dressings est peut-être plus proche qu’on ne le pense…
  • Côté beauté, Sephora a mis au point une application web qui permet d’essayer fard à paupière, rouge à lèvre et fond de teint en quelques clics. De leur côté, L’Oréal et Puig communiquent sur leurs dernières nouveautés à l’aide des filtres Snapchat.
  • La meilleure expérience client 2018 revient à Ikea. Son appli reposant sur la réalité augmentée permet de simuler la présence du meuble de vos rêves directement dans votre intérieur. De quoi mieux se projeter.
  • L’enseigne Decathlon s’est également engouffrée dans la VR en proposant de visualiser les tentes Quechua de l’intérieur comme de l’extérieur en situation réelle.

De plus en plus de consommateurs se laissent tenter par le shopping augmenté, si bien que le marché atteindra 100 millions d’individus en 2020.

4 – L’avènement du format Progressive Web App

L’écran le plus utilisé est celui du smartphone, bien devant la TV, l’ordinateur et la tablette.

Inévitablement, le marché arrive à saturation avec cette rapide montée en puissance. Résultat : 2 mobinautes sur 3 ne téléchargent plus de nouvelles applications.

Les Progressive Web Apps (PWA) développées par Google pourraient bien être la solution pour redynamiser cette consommation !

Mêmes avantages qu’une application mobile native (notifications push, fluidité…), l’indépendance de la connectivité et l’adaptabilité au type d’écran en plus : les PWAs s’imposent comme le format du futur pour l’ensemble des sites web.

Pour couronner le tout, cette alternative permet aux entreprises de réaliser de belles économies : elles n’ont plus besoin d’investir dans le développement de 3 applications mobile différentes pour iOs, Android et Windows.

L’Équipe, Twitter, Pinterest, Lancôme, Télégram ou encore Airbnb proposent déjà des PWAs depuis quelque temps. Le nombre de marques qui franchissent le pas ne cesse de croître.

5 – Tendances digitales 2019 : les réseaux sociaux toujours en haut du tableau

Depuis 2018, les marques investissent plus dans les campagnes digitales que dans la communication traditionnelle. Fort impact, ciblage affiné et excellent ROI en sont les principales raisons.

L’année 2019 sera davantage modelée par ces tendances digitales avec notamment le développement du e-commerce sur les plateformes sociales, le retargeting encore et toujours, et la montée en puissance des influenceurs.

En décortiquant la stratégie d’Instagram, on voit apparaître de plus en plus de fonctionnalités : promote your stories, données analytics, paiements en direct…

Le format phare des réseaux sociaux reste la vidéo. Le lancement de Watch par Facebook a été sa consécration, tandis que les lives fleurissent un peu partout sur la toile.

En lien avec l’ascension de l’IA, les chatbots vont poursuivre leur croissance au regard des avantages qu’ils offrent en termes de relation client et d’engagement.

Une étude d’HubSpot indique que presque la moitié des consommateurs achètent un objet après un échange avec un chatbot.

La SNCF a sauté sur l’occasion en lançant son Transport Bot-SNCF Transilien.

Enfin, le User Generated Content est en plein boom : le nouveau défi des marques consiste à en tirer le meilleur parti pour leur communication et leur promotion.

6 – L’émancipation des Blockchains

Un réseau de réseaux permettra à la Blockchain d’atteindre son stade de maturité pour plus de sécurité et une meilleure monétisation.

Selon le cabinet IDC, les investissements réalisés dans les Blockchains progressent à un taux de croissance annuelle de 73 %, tandis que les dépenses totales devraient atteindre les 11,7 milliards de dollars d’ici 2022.

Selon Equinix :

– Les entreprises commenceront à participer à une multitude de réseaux de Blockchains (sûreté alimentaire, services financiers, envois internationaux par conteneur, etc.), créant ainsi un réseau de réseaux – une solution leur permettant d’interagir simultanément avec plusieurs écosystèmes de Blockchains.

– Les performances de ces Blockchains deviendront une exigence plus importante dans le milieu professionnel, tout cela en raison de la nécessité de prendre en charge plus que de simples données transactionnelles, ou pour les applications où les performances en temps réel et la connexion avec d’autres sources de données sont des ingrédients importants. Comme exemples de cas d’usage sensibles aux questions de performances, on peut citer les systèmes de suivi et de traçabilité (chaîne d’approvisionnement), la communication ou encore le règlement d’opérations transfrontalières et multidevises.

– L’intégration deviendra un défi colossal à mesure que les entreprises combineront leurs applications existantes à des réseaux réunissant plusieurs Blockchains. Tout cela nécessitera le déploiement de points d’échange permettant aux participants de se connecter et de collaborer directement.

7 – L’impact du RGPD

En août 2018, environ un tiers des entreprises n’étaient toujours pas en conformité avec le règlement général européen sur la protection des données (General Data Protection Regulation ou GDPR en anglais), qui vise à fournir d’énormes couches de protection des données aux utilisateurs.

En fait, à l’heure actuelle, environ 1 000 sites d’information américains ne sont toujours pas disponibles en Europe, généralement parce qu’ils ne se préoccupent pas suffisamment de la sécurité des données pour faire de le GDPR une priorité. Qu’est-ce que cela signifie en termes de tendances de la transformation digitale en 2019 ?

Cela signifie que les clients informés commenceront à voir quelles entreprises tiennent vraiment à protéger leurs données et lesquelles ne le font pas vraiment. Il faut penser que le RGPD marque le début d’une tendance plus globale qui responsabilisera les entreprises sur la manière dont elles traitent la confidentialité et les données personnelles.

Bien que les marques ne veuillent pas nécessairement se conformer, ce mouvement servira d’avertissement aux entreprises afin qu’elles découvrent de meilleurs moyens de nouer de véritables relations avec leur public, par opposition à l’utilisation souvent abusive de données à caractère personnel au nom du marketing et de la publicité.

CONCLUSION

Le but de cet article est de vous montrer l’intérêt de la transformation digitale. Mais également de vous donner quelques pistes de réflexion valables pour tous domaines d’activités confondus.

Article similaire :  7 mythes sur les applications mobiles empêchant la croissance de mon entreprise

Certains se sentiront perdus dans ce flot d’informations, ne vous inquiétez pas, AxioCode peut vous aider dans votre démarche de transformation digitale.

Vous avez un projet ? Parlons-en !

Si vous souhaitez un accompagnement personnalisé pour la digitalisation de votre entreprise, la création d’une application mobile ou de votre propre application métier sur-mesure, réservez votre diagnostic gratuit avec l’un de nos expert.

Source : www.socialy.fr – http://marcobernard.ca/