Bien souvent, des indices signalent que votre application web ou mobile devient obsolète.

Les utilisateurs s’en plaignent ? Les besoins d’évolution sont urgents mais trop coûteux ? Les technologies sont problématiques ? Les tests automatisés sont absents ? Des problèmes importants de conception se font ressentir ou les compétences techniques sont manquantes ? Quels sont les problèmes, quelle est leur étendue ? Pour savoir ce qu’il en est précisément, la meilleure solution consiste à faire un état des lieux complet.

Faut-il remplacer l’application existante ? La moderniser ? Pour vous aider dans ce choix stratégique, l’une des clés est l’estimation de la valeur financière de l’application, des délais et des coûts de remplacement, de mise à niveau ou d’isolement.

Dans cet article, nous vous expliquons comment faire pour :

  1. Estimer la valeur financière de votre application
  2. Etablir un ratio entre le coût de maintenance et la valeur de votre application
  3. Réaliser un chiffrage du coût de réalisation de la version souhaitable de l’application
  4. Effectuer le choix stratégique de maintenance ou de remplacement

Comment estimer la valeur financière de votre application ?

La première étape consiste à établir la liste des coûts relatifs à votre application.

Si vous avez fait appel à un ou plusieurs prestataires, basez vous sur les factures qu’ils vous ont adressées. Pour les travaux réalisés en interne, vous pouvez valoriser les temps passés selon les coûts moyens journaliers (salaires, charges sociales, quote part de frais généraux) ou selon les tarifs du marché.

Il vous faut répartir ces coûts en deux catégories :

  1. Les coûts de développement, de changements et d’améliorations fonctionnelles,
  2. Les coûts de maintenance technique et de résolution d’anomalies.

Indiquez une date de mise en production qui permettra de calculer une dépréciation en fonction du temps écoulé.

L’exemple ci-dessus illustre une application mise en production en 2017. La première version a représenté un budget de 65 jours valorisés au prix du marché de 550 € par jour. La seconde version a représenté un budget de 30 jours. Par la suite, cette application a fait l’objet de travaux de maintenance jusqu’à une nouvelle version consistant en diverses évolutions, notamment la connexion de l’application à un ERP (système de gestion de l’activité de l’entreprise). Nous constatons qu’à la suite de la livraison de cette nouvelle version, un budget de maintenance important a été engagé. Nous pouvons imaginer que la connexion à l’ERP a posé problème. Peut-être a-t-elle été réalisée par l’éditeur de l’ERP et non par l’équipe de développement initiale. Les travaux ont pu être sous-estimés, mal réalisés. Toujours est-il que la connexion de l’application à l’ERP a nécessité des développements complémentaires significatifs.

Finalement, le développement et la maintenance de l’application ont coûté 125 400 € au total.

La seconde étape consiste à valoriser les coûts relatifs à votre application

La valeur de l’application diminue au fil du temps.

Pour constater cette dépréciation, nous retenons un amortissement linéaire sur trois ans avec une valeur résiduelle de 33%. Cela revient à considérer que l’application perd un tiers de sa valeur au bout d’un an et un deuxième tiers au bout de 2 ans. La valeur minimum de l’application est d’un tiers de son coût.

Vous pouvez effectuer ce calcul en comparant les dates de livraison en production avec la date à laquelle vous souhaitez calculer la valorisation.

Dans l’exemple ci-dessus, identique au point précédent :

  • La première version de l’application a été mise en production en février 2017, soit 51 mois avant la date de valorisation. Au-delà de 24 mois, nous prenons en compte sa valeur résiduelle, soit 1/3 de son coût (35 750 € / 3 = 11 916,67 €).
  • Les évolutions & connexion ERP ont été livrées en juin 2020, soit 10 mois avant la date de valorisation. Sur cette période, un amortissement linéaire sur 3 ans représente 21 000 € (coût des évolutions) x 1/3 x 10/12 mois = 5 833,33 €. La valeur est en conséquence de : 21 000 € – 5 833,33 € = 15 166,67 €.

Au total, nous obtenons une valorisation de notre application pour un montant proche de 70 K€.

Bien évidemment, vous pouvez retenir une méthode de calcul différente qui prendra en compte les spécificités de votre application et son contexte.

Établir un ratio entre le coût de maintenance et la valeur de votre application

Le recensement des coûts de l’application fait la distinction entre les coûts de développement et les coûts de maintenance. Ce sont ces derniers qui vont nous intéresser pour établir un ratio entre le coût de maintenance et la valeur de l’application.

Ce ratio est un indicateur très révélateur d’obsolescence. Plus les coûts de maintenance sont élevés par rapport à la valeur de l’application, plus celle-ci est obsolète. Il n’est pas rare que certaines organisations dont les systèmes d’information sont anciens dépensent 80% de leur budget informatique en maintenance, ce qui diminue d’autant les possibilités de développement de nouvelles applications ou de nouveaux services. Nous pouvons considérer qu’une application dont les coûts de maintenance dépassent sa valeur est à coup sûr obsolète.

Dans notre exemple, le ratio maintenance / valeur de l’application est de 53,16%, ce qui commence à faire beaucoup. En y regardant de plus près, nous pouvons constater que les coûts de maintenance, non seulement sont élevés, mais de surcroît progressent de façon importante au fil du temps.

Il est essentiel de comprendre pourquoi. Parmi les raisons les plus fréquentes : des spécifications de mauvaise qualité et/ou qui ne sont pas mises à jour, pas de tests fonctionnels automatisés, des technologies obsolètes et difficiles à mettre à jour, une dette technique importante, des problèmes de qualité du code… etc.

Dans notre exemple, nous pouvons imaginer que c’est la compatibilité technique entre l’application originelle et l’ERP auquel il a été connecté qui pose problème. Il a fallu reprendre une bonne partie du code pour faire en sorte que cela finisse par fonctionner correctement. Nous courons le risque que les coûts de maintenance continuent à se chiffrer à un niveau élevé, ce qui traduirait une augmentation de l’obsolescence de l’application. Auquel cas il sera trop tard pour intervenir, l’application devra être abandonnée et remplacée par une autre solution.

Nous n’en sommes pas encore à ce stade. En tout cas, il n’est pas trop tard pour chiffrer les travaux nécessaires à la pérennisation de l’application.

Réaliser un chiffrage du coût de réalisation de la version souhaitable de l’application

Si nous souhaitons une application pérenne, qui soit beaucoup moins ou pas du tout obsolète, combien cela coûterait-il ? S’agissant de développement sur-mesure, l’estimation à réaliser porte principalement sur la charge de travail. Il se peut aussi qu’il faille faire l’acquisition de composants logiciels.

Schématiquement, deux options peuvent être envisagées : la mise à niveau de l’application existante ou son remplacement. Une troisième solution consiste à isoler l’application, ce qui est une solution provisoire qui permet le plus souvent de parer à un problème de compatibilité de composants techniques.

Article similaire :  10 étapes Essentielles pour monter mon application mobile à succès !

Dans l’exemple que nous suivons au long de cet article, nous chiffrons le coût de mise à jour de l’application d’une part, et le coût de remplacement de l’application d’autre part.

Le coût de mise à jour est envisagé à iso-fonctionnalité : dans notre exemple, les fonctionnalités existantes sont les bonnes, il n’est pas nécessaire d’en ajouter ni d’en retirer. L’évaluation du coût de mise à jour dépend du résultat d’autres phases d’audit de l’application :

  • Il est d’abord nécessaire de mettre à jour les spécifications fonctionnelles et techniques pour repartir sur de bonnes bases
  • Si nous avons constaté que des tests fonctionnels automatisés ne sont pas en place, il faudra prévoir de les implémenter
  • Une analyse de code statique réalisée par un outil du marché nous a fourni une évaluation de dette technique (principalement de qualité du code) à hauteur de 15 jours de travail
  • L’inventaire des composants techniques de l’application nous a montré que certains sont obsolètes ou en voie de l’être, avec des dates de fin de support à long terme qui sont proches voir dépassées ; il faut prévoir de mettre à jour ces composants techniques
  • Plus spécifiquement dans notre exemple, nous souhaitons régler durablement le problème de connexion avec l’ERP. Pour cela nous prévoyons de développer une nouvelle API, c’est-à dire un système qui permettra une communication robuste entre l’application et l’ERP

Le total représente un budget estimé à près de 61 K€. Ceci sans compter les coûts spécifiques de l’ERP (licences, hébergement… etc.)

Le coût de remplacement est estimé pour la réalisation d’une nouvelle application. Dans notre exemple, il faudra y intégrer les fonctionnalités de l’ERP dont nous avons besoin. Nous pouvons imaginer que le choix de cet ERP a été fait pour réduire les coûts de développement sur-mesure et que nous n’avons pas besoin de l’intégralité des fonctionnalités que procure cet outil. 

Une première estimation donne le chiffre de 150 jours de développement, ce qui est légèrement supérieur aux 130 jours passés sur les développements de l’application existante.

Au préalable, il faudra prévoir le temps nécessaire à la réalisation de spécifications fonctionnelles. Cette étape est indispensable pour obtenir un budget de développement réaliste. Il est très fréquent que la charge de développement des applications soit optimiste et sous-estimée. Les études réalisées en la matière (notamment par Standish Group) montrent qu’une infime minorité des projets informatiques se termine dans les budgets et les délais prévus. La principale cause est un défaut de spécifications : elles ne sont pas suffisamment précises, parfois incomplètes. Pour pallier ce problème, la bonne solution est de réaliser des spécifications fonctionnelles en bonne et due forme. Elles permettront d’obtenir une évaluation précise du temps de développement nécessaire et du budget correspondant.

Au total dans notre exemple, le coût de remplacement fait l’objet d’une première évaluation à 96 K€.

Alors que faire : mettre à jour ou remplacer notre application ?

Découvrez comment estimer la valeur de votre application en vidéo

Comment estimer la valeur financière de votre application et faire le choix stratégique de sa maintenance ou de son remplacement ?

Rediffusion du webinaire estimer la valeur financière de votre application web ou mobile, présenté les fondateurs d’AxioCode Antony Zanetti, Directeur Technique et Benoît Christiaens, Directeur des Opérations. Une séance de questions/réponses suit la présentation. Vous avez des questions supplémentaires ? Posez-les nous.

Effectuer le choix stratégique de maintenance ou de remplacement

Sur quels critères, aussi objectifs que possible, effectuer ce choix ? Sur la base des indications financières que nous avons vues plus haut, mais pas seulement.

En principe, la maintenance est la solution à privilégier par rapport au remplacement. En effet, le remplacement est une “méthode révolutionnaire”. Elle est aussi être brutale autant que risquée. Brutale vis-à-vis des utilisateurs s’ils ne sont pas correctement impliqués dans le projet alors qu’ils vont devoir changer d’outil ; il faut anticiper les efforts et les coûts de formation et de conduite du changement. Risqué en particulier s’il est nécessaire de maintenir l’historique avec les données de la précédente application : la migration des données peut tourner au casse-tête et parfois à la catastrophe lorsqu’il s’agit de faire entrer des choses carrées dans des trous ronds, nombre de projets de migration en ont fait les frais. Pour y pallier, une étude technique spécifique est indispensable.

Dans notre exemple, cela tombe bien car nous avons estimé un coût de maintenance inférieur au coût de remplacement. La solution semble donc toute trouvée : une modernisation par étapes, en commençant par le plus urgent, en l’occurrence le travail sur l’API qui permettra de réduire la dépendance vis-à-vis de l’ERP et les coûts de maintenance qui vont avec.

D’autres facteurs de choix sont pris en compte et sont analysés dans les différentes phases d’audit applicatif que nous mettons en oeuvre :

Tous ces éléments sont à prendre en considération pour choisir la meilleure solution.

A cela s’ajoute un critère sans doute plus déterminant encore, qui porte sur la stratégie digitale de l’entreprise à moyen et long terme.

Dans quelle politique digitale se place notre application ? Dans quelle direction doit-elle évoluer pour contribuer avec efficacité à la stratégie informatique de l’entreprise ? La dépendance avec une solution tierce (ici le fameux ERP) est-elle admise, voire nécessaire s’il s’agit par exemple d’une solution déjà choisie pour toute l’entreprise ?

Au final, toutes ces questions peuvent faire pencher la balance vers la solution qui n’est pas forcément la plus économique en termes financiers.

En conclusion

Vous avez en main les clés d’analyse financière de votre application. Nous vous avons expliqué comment évaluer la valeur de votre application, et au-delà comment faire le choix stratégique de sa maintenance ou de son remplacement.

Une application professionnelle vous pose problème ? Vous n’avez pas les compétences en interne ? Vous n’avez pas le temps d’analyser votre application ? AxioCode peut vous aider.

Demandez conseil à un expert ou faites un diagnostic autonome rapide de votre application.

Contactez un de nos experts

Evaluez l’obsolescence de votre application


Vous pouvez bénéficier de notre service d’audit dédié aux applications web et mobiles. Vous obtiendrez ainsi une étude détaillée de votre application et une feuille de route.

Demandez un audit